•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la police de Sherbrooke déclare l’état d’urgence

Danny McConnell, directeur du Service de police de Sherbrooke.

Danny McConnell, directeur du Service de police de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a déclaré mercredi matin l’état d’urgence en raison de la pandémie actuelle.

Le directeur du service de police peut ainsi s’octroyer des pouvoirs supplémentaires en faisant fi de plusieurs articles de la convention collective.

Le SPS compte instaurer un horaire de 12 heures de travail et assurer une présence accrue de ses policiers sur le territoire. Un plan de contingence de la pandémie sera aussi déployé. « Cette déclaration d’urgence donne de la flexibilité de gestion à la direction, pour une réponse optimale », précise-t-on dans le communiqué de l’organisation.

Hausse de 88 % des appels au Service de police de Sherbrooke

Au cours des derniers jours, le Service de police a noté une hausse de 88 % des appels qui ont nécessité des déplacements en lien avec le coronavirus. Sensibilisation et interventions de toute nature font en sorte que les policiers sont submergés d'appels ces jours-ci.

Les appels administratifs effectués par les citoyens au SPS ont bondi de plus de 300 % et de nombreuses questions sont posées aux policiers.

Le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier, rappelle l'importance de ne pas composer le 911 pour ce genre de questions.

La règle générale de base lorsque vous composez le 911, c'est que vous êtes dans une situation qui nécessite une assistance immédiate. On pense, par exemple, à un crime qui met la sécurité des gens en danger. S'il s'agit d'une question de santé, les gens sont invités à composer le numéro qui doit être utilisé à cet effet, rappelle le porte-parole.

Plusieurs citoyens appellent aussi la ligne d'urgence afin de dénoncer notamment des rassemblements dans des maisons ou des parcs, déplore Martin Carrier. Ce genre d'appels peut être traité en faisant le numéro général du SPS, le 819 821-5555, dit-il.

Le gouvernement du Québec a prolongé l'état d'urgence sanitaire qui interdit tout rassemblement extérieur ou intérieur à moins que ce soit pour une raison valable. Il faut aussi respecter la distanciation sociale et la distance de 2 mètres entre les individus.

Martin Carrier, porte-parole, Service de police de Sherbrooke

Les gens qui ne respectent pas ces règles s'exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ en cas de récidive.

Pour le moment, le Service de police de Sherbrooke ne veut pas faire de répression et s'attarde davantage à de la sensibilisation auprès de la population, afin de s'assurer que tout le monde comprenne l'importance des mesures en place pour éviter la propagation du coronavirus.

La Sûreté du Québec reçoit également des appels concernant la COVID-19 et les policiers font de la sensibilisation pour le moment quant aux rassemblements.

Ligne d'information spécifique pour l'Estrie : 1 844 721-6094

Ligne d'information COVID-19 du gouvernement du Québec : 1 877 644-4545

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Forces de l'ordre