•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : ce qu'il faut savoir aujourd'hui en Abitibi-Témiscamingue

Un homme se sert de son ordinateur portable en portant un masque chirurgical.

La pandémie de COVID-19 touche plusieurs secteurs de l'économie en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : getty images/istockphoto / Alexander Shelegov

Radio-Canada

Hier, le gouvernement a confirmé lors de sa mise à jour quotidienne que la région compte cinq cas de COVID-19, soit un de plus que lundi, lorsqu’on recensait quatre cas.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) ne révélera pas la ville où ces cas ont été identifiés afin de protéger la confidentialité des personnes qui ont été infectées. On sait toutefois que ces personnes ont voyagé à l'étranger.

De plus, le service de santé du Timiskaming a confirmé un premier cas de COVID-19 sur son territoire, sans préciser le lieu exact où se trouve la personne infectée. Il s’agit du 11e cas confirmé dans le Nord de l’Ontario.

Au Québec, on compte maintenant 1 013 cas confirmés de coronavirus, parmi lesquelles quatre personnes sont décédées et une personne a guéri.

La situation dans les mines

Les compagnies minières Eldorado Gold, Agnico Eagle, Iamgold, Hecla Quebec ainsi que Canadian Malartic ont annoncé la réduction de leurs activités mardi, une situation qui devrait se poursuivre au moins jusqu’au 13 avril.

Elles emboîtent ainsi le pas à la mine Elder et la mine Éléonore, qui avaient annoncé la réduction de leurs activités quelques jours auparavant.

Aucune des mines de la région n’a répondu à nos demandes d’entrevues, nous ignorons donc combien de mineurs seront touchés par ces interruptions temporaires des activités.

L’impact sur l’industrie forestière

Dans la région, les usines de Chantiers Chibougamau, soitScierie Landrienne, Nordik Kraft et l’usine mère de Chibougamau, fermeront leurs portes. Seules certaines opérations de maintenance seront maintenues.

Certaine usines au Québec pourraient poursuivre leurs activités.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avant Pâques, que font les chocolatiers?

Pour certains, cette période de l’année est la plus lucrative. Les chocolatiers de la région se tournent donc vers d’autres services pour passer à travers la crise.

De plus, un restaurant de la région, au Petit Lutin, a décidé de venir en aide aux personnes en situation financière précaire.

Comment s’habituer au télétravail

Beaucoup d’employés ont vu le télétravail s’imposer rapidement dans leur vie. Quels sont les conseils et les astuces des professionnels qui sont habitués au télétravail?

La construction sur pause aussi

Étant donné les mesures mises en place par le gouvernement, les chantiers de construction de la région devront également fermer. Le CISSS-AT appliquera cette directive à la plupart de ses chantiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Coronavirus