•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gouvernements précisent le volet économique de leur lutte contre la pandémie

On recense plus de 3400 cas de COVID-19 au pays, tandis que 36 personnes en sont mortes.

Un passant masqué passe devant une affiche.

La pandémie de coronavirus poursuit sa progression au Canada où des centaines de nouveaux cas sont déclarés chaque jour.

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

Ottawa hausse le ton, les voyageurs qui ne s'isoleront pas de retour au Canada seront passibles de fortes amendes, voire de peines de prison. On nous la promettait depuis plusieurs jours, la Prestation canadienne d'urgence (PCU) du gouvernement Trudeau sera accessible au début d'avril à tous les citoyens privés de revenus par la pandémie. Le Nouveau-Brunswick installe quant à lui des postes de contrôle à ses frontières. Voici ce que vous devez savoir aujourd’hui.

Le gouvernement de Doug Ford, en Ontario, a présenté un plan d'aide de plus de 17 milliards de dollars pour faire face à la pandémie.

Les voyageurs qui rentrent au Canada doivent désormais se soumettre obligatoirement à une période d'isolement de 14 jours, sans quoi ils seront passibles d'une amende allant jusqu'à 750 000 $ ou d'une peine de prison conséquente, décrète le gouvernement fédéral.

En ce qui a trait à la Prestation canadienne d'urgence, elle sera disponible à compter du 6 avril pour tous les citoyens privés de revenus par la pandémie. Les prestations fédérales pourraient atteindre jusqu'à 2000 $ par mois pendant 4 mois. L'argent sera versé dans les dix jours suivant le dépôt de leur demande, promet du même souffle Justin Trudeau. Un portail Internet sera ouvert à cette fin.

La PCU viserait les Canadiens qui ont perdu leur emploi, qui tombent malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID‑19, ainsi que les parents qui doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades ou qui doivent rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies, écrit le gouvernement fédéral dans un communiqué.

Le Sénat a de son côté adopté rapidement mercredi le projet de loi C-13 qui doit débloquer les 107 milliards de dollars nécessaires au versement de cette aide d'urgence aux Canadiens. Le projet de loi, qui a reçu la sanction royale peu de temps après, est entré en vigueur.

Toujours pour tenter de ralentir la propagation du coronavirus, le gouvernement du Nouveau-Brunswick annonce qu'il établira des points de contrôle à ses frontières avec le Québec, la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard.

Du côté de la Colombie-Britannique, où l'on compte un mort de plus, la province a annoncé une aide de 500 $ par mois, pendant quatre mois, pour les locataires qui n'arrivent pas à payer leur loyer en raison de la crise. Ce montant sera versé directement au propriétaire, en leur nom. La province a aussi décrété un gel des augmentations de loyer.

Affaires mondiales Canada multiplie ses efforts pour rapatrier les Canadiens toujours coincés à l'étranger. En plus de deux autres vols vers le Pérou, la diplomatie canadienne prépare des vols supplémentaires en provenance du Maroc, de l'Équateur, du Guatemala, du Honduras, du Panama, du Salvador, de la Tunisie et de l'Ukraine.

La situation aux États-Unis inquiète

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévient par ailleurs que les États-Unis pourraient devenir le prochain épicentre de la pandémie. Le gouvernement canadien surveille donc avec inquiétude la situation chez son voisin avec qui il partage la plus longue frontière terrestre du monde.

« Si le gouvernement américain ne prend pas ça au sérieux, ça va se multiplier, c'est sûr », a confié sous le couvert de l’anonymat une source gouvernementale canadienne haut placée.

Le bilan

En ce qui concerne le bilan, on recense maintenant plus de 3400 cas de COVID-19 au pays, et 36 victimes. Le Québec (1339), l’Ontario (688) et la Colombie-Britannique (659) sont les provinces qui comptent le plus de cas.

En rafale, au pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société