•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout savoir le 24 mars sur la COVID-19 dans les territoires du Nord

Le Nunavut est sur le qui-vive, depuis que les T.N.-O. et le Yukon ont enregistré leurs premiers cas.

Paysage en hiver de la ville.

Le Nunavut est le seul territoire du Canada où aucun cas de coronavirus n'a été signalé.

Photo : Radio-Canada / Nick Murray

Radio-Canada

Derniers touchés au Canada par la crise sanitaire, les trois territoires en sont encore au stade préventif, alors que les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon ont enregistré leurs tout premiers cas de la COVID-19 samedi et dimanche.

Le Nunavut est épargné pour l’instant, mais 111 personnes sont en observation. Ci-dessous, un regard sur les politiques sanitaires des territoires devant le nouveau coronavirus.

Une affiche sur un mur rappelle qu'il faut toujours se laver les mains.

Les trois territoires du Nord en sont encore à instaurer des mesures préventives, alors que le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont enregistré leurs premiers cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Nunavut

À compter de mardi, à 23 h 59, seuls les habitants du Nunavut et les travailleurs essentiels pourront entrer dans le territoire, à condition qu’ils se soient soumis au préalable à un isolement de 14 jours à Ottawa, à Winnipeg, à Edmonton ou à Yellowknife.

Toute personne arrivée au territoire depuis le 15 mars doit par ailleurs se mettre en auto-isolement.

Les étudiants qui se trouvent dans le sud du pays devront eux aussi se soumettre à cette procédure, mais ils auront accès à des ressources pour poursuivre leurs études, selon le gouvernement du Nunavut. Ceux originaires des régions de Kitikmeot et du Kivalliq seront rassemblés à Winnipeg, tandis que ceux de la région de Qikiqtani devront rester en quarantaine dans un établissement d’Ottawa.

Les écoles et les garderies du territoire demeurent fermées pour les deux prochaines semaines. Le ministère de l’Éducation a d’ailleurs annoncé une subvention aux garderies pour qu’elles puissent couvrir les frais parentaux du 17 mars au 7 avril, période pendant laquelle les parents n’auront pas à payer de frais de garde.

Les établissements gouvernementaux, les parcs municipaux, les terrains de jeu et les bars ont dû fermer leurs portes, tandis que les restaurants doivent se limiter aux commandes à emporter.

Pour le moment, le gouvernement n’a pas prévu d’aide financière particulière pour les entreprises aux prises avec des difficultés financières liées à la crise.

Une affiche sur la vitrine d'un centre alimentaire indique des heures d'ouverture restreintes.

Le Centre alimentaire Qajuqturvik d'Iqaluit, au Nunavut, sert des repas du midi cinq jours par semaine, uniquement lorsqu'ils peuvent être emportés.

Photo :  CBC / Beth Brown

T.N.-O.

Il existe un seul cas connu de COVID-19 dans les Territoires du Nord-Ouest. En date de mardi, 176 personnes soumises à un test de dépistage attendaient leurs résultats.

Tout comme le Nunavut, les T.N.-O. ont opté pour la fermeture de leurs frontières aux non-résidents.

Les habitants doivent s’isoler 14 jours dès l’arrivée au territoire. Ceux qui ne respectent pas cette ordonnance sont passibles d’amendes pouvant atteindre 10 000 $ et d'une peine d'emprisonnement de six mois au maximum.

Mariages, festivals, offices religieux, jeux de groupe… Tout rassemblement est fortement déconseillé, quelle qu’en soit la taille, préviennent les autorités. Il en est de même pour les établissements qui offrent des services jugés non essentiels, comme les gymnases, les musées, les bars et les salons de coiffure.

Dre Kami Kandola.

Kami Kandola, l’administratrice en chef de la santé publique (ACSP) déconseille les regroupements intérieurs et extérieurs, quels qu'ils soient.

Photo : Radio-Canada / Kate Kyle (CBC)

Les autorités recommandent également aux écoles et aux garderies de fermer leurs portes. Mardi, la commission scolaire Yellowknife Education District No.1 a voté en faveur de la fermeture de ses six écoles jusqu’à la fin de l’année scolaire lors d’une réunion d’urgence.

Par ailleurs, une aide financière territoriale de 13,2 millions de dollars doit permettre de soutenir les entreprises dont les activités sont ralenties par la crise sanitaire.

Yukon

Deux cas ont été enregistrés au Yukon, et 172 personnes sont toujours en attente de leurs résultats.

Contrairement aux deux autres territoires, les autorités yukonnaises maintiennent l’autorisation de voyager à l’intérieur et à l’extérieur du territoire, bien qu’elles le déconseillent fortement.

Des agentes de bord portent un masque.

Les autorités yukonnaieses déconseillent tout voyage jugé non essentiel à l'intérieur et à l'extérieur du territoire.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Les établissements publics, comme les hôpitaux et les écoles, sont fermés, contrairement aux garderies.

Le gouvernement du Yukon a récemment annoncé un fonds d’urgence de 4 millions de dollars pour soutenir les employés sans congés payés et pour aider les entreprises privées durement touchées à traverser la crise sanitaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !