•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 pourrait faire 15 000 morts en Saskatchewan, estime la Santé publique

Un étudiant déménage des affaires le lundi 23 mars près de l'Université de l'Alberta.

Le coronavirus « va presque certainement surcharger tout le système de santé», peut-on lire dans le document de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Un document interne de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), dont CBC a obtenu copie, révèle qu’il pourrait y avoir entre 9000 et 15 000 décès dans la province en relation avec la COVID-19, selon certains modèles et les pires scénarios.

Les consignes gouvernementales pour freiner la pandémie, comme la distanciation sociale, retarderont et atténueront le pic du virus, dit le document, en précisant que le coronavirus va presque certainement surcharger le système de santé.

Selon la SHA :

  • Si 30 % des Saskatchewanais en venaient à être infectés, cela représenterait 300 000 cas.
  • Sur ces 300 000 personnes, 240 000 se retrouveraient en confinement à la maison.
  • 45 000 personnes devraient être hospitalisées.
  • 15 000 Saskatchewanais seraient admis aux soins intensifs.
  • Entre 9000 et 15 000 personnes succomberaient à la COVID-19.

La demande de services de soins de santé dépassera la capacité actuelle de lits d’hôpitaux, de lits dans les unités de soins intensifs et de respirateurs disponibles. [Elle] créera un fardeau important pour les autres services de soins de santé, les ressources humaines et l’équipement, indique le document de 20 pages.

La province dispose actuellement de 109 lits de soins intensifs. Or, si 30 % de la population de la province était infectée, environ 15 000 personnes auraient de lits, note-t-on par ailleurs.

Selon un porte-parole, il s’agit d’une ébauche de document basée sur les premiers modèles et les pires scénarios envisagés.

Une projection plus précise devrait être disponible dans les prochains jours, affirme cette source.

Plus de place pour les patients atteints de la COVID-19

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) a dit mardi qu'elle avait activé son plan pour permettre d'augmenter la capacité d’accueil des patients aux prises avec la COVID-19.

Ainsi, des centres seront aménagés par la province en préparation à une éventuelle augmentation rapide du nombre de cas de la COVID-19. 

Les installations ne se limiteront pas qu’aux établissements de santé. Des centres communautaires, des gymnases et des patinoires seront prêts à recevoir des patients prochainement si le nombre de cas devient trop important en Saskatchewan, assure le président-directeur général de la SHA, Scott Livingstone, dans un communiqué.

Ces espaces seront mis sur pied à Regina, à Saskatoon, ainsi que dans d'autres régions de la province si le besoin se fait sentir, ajoute-t-il.

“Ce plan va permettre de garantir que nous sommes prêts [à traiter un nombre plus important de personnes atteintes de la maladie], mais le virus a prouvé à maintes reprises qu’aucun système de santé dans le monde ne peut relever le défi sans l'appui de la population”, souligne Scott Livingstone tout en précisant s’être inspiré des décisions prises par d'autres juridictions.

La province mal préparée à l’épidémie

Miles Fahlman, un anthropologue médical basé en Saskatchewan, a passé en revue les actes et les déclarations du gouvernement provincial depuis le 9 mars 2020. Ses conclusions sont sans appel :un manque de préparation inquiétant de la part du gouvernement. 

Selon lui, le gouvernement a pris en compte des considérations politiques dans ses décisions, ce qui aurait pu obscurcir sa vision.

La chronologie des événements démontre que le gouvernement n’a pas commandé de respirateurs, de lits d'hôpitaux, ni de lits pour soins intensifs avant que l'épidémie ne se propage dans la province.

Ce genre de réponse est dangereux et peut coûter des vies

Miles Fahlman, anthropologue médical

Les respirateurs artificiels sont un élément clé de la survie d’un patient souffrant d'une grave infection provoquée par le nouveau coronavirus. 

En date du 23 mars, la province en possédait 91. Le 12 mars, l'Autorité de la Santé de la Saskatchewan en commandait 50 de plus.

Lors de la mise à jour des cas de la COVID-19, le ministre de la Santé, Jim Reiter, affirmait que la Saskatchewan avait, cette fois, commandé 250 respirateurs supplémentaires. Toutefois, en raison de la forte demande, il ne savait pas  si la province pourrait les recevoir tous.

Selon Miles Fahlman, la commande de fourniture supplémentaire est une bonne chose, mais il estime que la province agit trop lentement.

Avec les informations de Guy Quenneville, Stefani Langenegger et Geoff Leo

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique