•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation d'Elsipogtog instaure des points de contrôle

Une groupe de gens s'apprêtant à passé sous un tipi.

La communauté mi'kmaq d'Elsipogtog (Archi

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil de la Première Nation d'Elsipogtog a annoncé mardi que des points de contrôle seront établis aux abords de la communauté, à environ 90 kilomètres au nord de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Seuls les membres de la communauté et le personnel essentiel sont désormais autorisés à entrer sur le territoire d'Elsipogtog.

Ces points de contrôle servent uniquement à la surveillance et aucune fouille ne sera effectuée.

Le conseil d'Elsipogtog a précisé que si les résidents ne respectent pas les nouvelles mesures, un couvre-feu pourrait être imposé. Les individus s'exposent aussi à des sanctions en cas de non-respect des nouveaux règlements.

Un fonds d'aide pour les communautés des Premières Nations

Le gouvernement Trudeau a annoncé la semaine dernière qu'il consacrait 305 millions de dollars pour aider les communautés des Premières Nations à faire face à la pandémie de COVID-19.

Les communautés peuvent aussi puiser dans les 100 millions de dollars mis de côté pour les aider à constituer des stocks de fournitures médicales et à élaborer un plan d'intervention.

Deux hommes politiques se serrent la main.

Le premier ministre Justin Trudeau serre la main du chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, lors d’un événement qui a eu lieu le 23 mai 2019. (Archive.)

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

On estime que les communautés des Premières Nations sont plus exposées à ce risque en raison des inégalités en matière de santé et des taux plus élevés de maladies sous-jacentes.

Le manque d'eau potable est l'un des facteurs qui rendent ces communautés particulièrement vulnérables aux épidémies de maladies infectieuses.

D'Est en Ouest, les communautés autochtones réagissent à la crise. Historiquement, les communautés des Premières Nations ont été dévastées par des pandémies et nous devons prendre immédiatement des mesures décisives avant de voir notre communauté et les membres de notre famille tomber malades, a dit Terry Teegee, chef régional de l’Assemblée des Premières Nations pour la Colombie-Britannique.

17 cas confirmés

Il y a présentement 17 personnes atteintes de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick. Aucun nouveau cas n'a été diagnostiqué depuis le 20 mars. Tous les cas actuels sont liés à des voyages internationaux ou à des contacts étroits avec des individus ayant voyagé à l'extérieur de la province.

Avec les informations de CBC et de Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Autochtones