•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au tour d'Air Canada de réduire temporairement ses effectifs

Un pilote d’Air Canada, dans la cabine de pilotage d’un Airbus A340-600, se prépare pour le départ d’un vol à l’aéroport Montréal-Trudeau.

L'industrie du transport aérien est frappé de plein fouet par la crise de la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / André Forget

Radio-Canada

Des centaines de pilotes d'Air Canada partiront en congé sans solde dans les prochains mois.

Le transporteur aérien et l'Association des pilotes d'Air Canada (APAC) sont parvenus à un accord qui permettra au transporteur aérien de faire des mises à pied temporaires, dans la foulée de la pandémie de coronavirus et de l'annulation de milliers de vols.

Le capitaine Michael McKay, qui préside l'APAC, justifie l'entente conclue avec l'employeur lundi par une baisse abrupte de la demande de passagers et un environnement d'exploitation difficile.

Jusqu'à 600 pilotes seront ainsi licenciés d'ici la fin du mois de septembre.

Le syndicat a également convenu de réduire la rémunération à l'échelle de toute l'entreprise et de simplifier le libellé de la convention collective, a expliqué le capitaine McKay.

La première vague de départs aura lieu autour du 1er mai. Elle touchera les employés qui ont le moins d'ancienneté. Les pilotes les plus âgés qui souhaiteront prendre une retraite anticipée se verront pour leur part offrir des sommes forfaitaires.

Air Canada, qui n'a pas encore commenté l'entente, compte environ 4400 pilotes.

L'industrie du transport aérien vit une situation bien particulière ces jours-ci : elle doit d'une part réduire ses vols, ses coûts et son personnel en raison de la pandémie, mais elle doit d'autre part répondre à l'appel d'Ottawa pour rapatrier les Canadiens coincés à l'étranger.

Le premier ministre Trudeau a annoncé lundi que son gouvernement avait conclu des ententes à ce sujet avec Air Canada, Air Transat, Sunwing et WestJet. Or, la même journée, Transat a annoncé la mise à pied temporaire de 3600 personnes, soit environ 70 % de son effectif.

Mardi, WestJet a annoncé la mise à pied de 6900 employés, soit environ la moitié de ses effectifs, à compter de mercredi.

Avec les informations de Reuters, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie