•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier suspend ses activités non essentielles au Canada pour un mois

Les employés de l'entreprise, dont ceux des usines de Mirabel, Saint-Laurent, Dorval, Pointe-Claire et La Pocatière, sont mis en « congé temporaire sans solde ».

Un homme passe un linge sur la carlingue d'un avion.

Un employé astique un avion Global 7500.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La Presse canadienne

Bombardier a annoncé mardi un arrêt de ses activités de production au Canada jusqu'au 26 avril en raison de la pandémie de COVID-19, en plus de mettre de côté ses prévisions pour l'exercice.

La multinationale cessera tout travail non essentiel, dont la production de jets d'affaires et de matériel roulant au Québec ainsi qu'en Ontario – les deux provinces canadiennes ayant resserré la veille les mesures de confinement dans l'espoir de limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Tous les employés concernés par cette décision seront mis en congé temporaire sans solde, a indiqué Bombardier, en ajoutant que les membres de sa haute direction ne seront pas rémunérés. Au Québec, les usines de Mirabel, Saint-Laurent, Dorval, Pointe-Claire et La Pocatière sont touchées.

Le conseil d'administration a également renoncé à ses émoluments pour le reste de l'année.

En plus des mesures annoncées aujourd'hui, Bombardier réduit l'ensemble de ses dépenses discrétionnaires, continue de travailler à la clôture des transactions annoncées précédemment et prendra des mesures supplémentaires pour accroître ses liquidités.

Pierre Beaudoin, président du conseil d'administration de Bombardier

L'appareil Global 7500, sur lequel Bombardier fonde de grands espoirs alors qu'elle s'apprête à se concentrer uniquement sur le secteur des jets d'affaires, est assemblé au Québec ainsi qu'en Ontario.

En février, l'entreprise avait annoncé une entente avec le géant français Alstom pour lui céder sa division ferroviaire. Si la transaction se concrétise, Bombardier se tournera exclusivement vers les avions d'affaires, un secteur vulnérable aux aléas de l'économie.

Bombardier a également suspendu ses prévisions, alors qu'elle anticipait des revenus de 15 milliards de dollars américains cette année, par rapport à 13,7 G$ US en 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Emploi

Économie