•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2000 employés mis à pied à la Ville de Québec

L'hôtel de ville de Québec.

Dans sa consigne, la Ville insiste sur le caractère temporaire des licenciements.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Olivier Lemieux

L’administration Labeaume est à l’heure des choix difficiles. Pendant que la pandémie de coronavirus s’aggrave au Québec, d’importantes mises à pied ont été réalisées au sein de l’appareil municipal.

Au total 1 600 employés non réguliers ont été mis à pied la semaine dernière et 400, mardi.

C'est beaucoup de monde. Ce sont des gens qui étaient employés à la Ville soit pour quelques heures et d'autres à temps plein, a précisé le maire Régis Labeaume lors d'un point de presse, mardi après-midi.

En toute justice pour ceux et celles qui paient des taxes, on a pensé que nous à Québec, on ne pouvait pas garder à notre emploi des personnes à qui on ne pouvait pas donner de travail, a-t-il ajouté.

Les quatre directions générales adjointes avaient reçu la consigne d’évaluer leurs effectifs.

Il s’agit des Services de soutien institutionnel, Eau et valorisation énergétique, Qualité de vie urbaine et des Services de proximité.

L’administration Labeaume n’envisage pas cependant de mises à pied parmi les membres du Service de police de la Ville de Québec ou du Service de protection contre l’incendie.

À eux seuls, les policiers et les pompiers composent au moins la moitié des effectifs municipaux, évalués à un peu près de 7400 employés.

Dans sa consigne, la Ville insiste sur le caractère temporaire des licenciements.

Le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Réal Pleau.

Le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Réal Pleau

Photo : Radio-Canada

Il faut penser à long terme

Ça va tellement vite depuis quelques semaines, a réagi le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux, Réal Pleau.

Nous espérons que ce ne soit pas excessif. Mais à l’heure où on se parle, on pense que des mises à pied pourraient survenir au cours de la journée, ou demain.

Réal Pleau

M. Pleau estime à 300 le nombre d’employés temporaires parmi les cols blancs de la Ville, sur un total de quelque 1700. Il ne sait pas combien de personnes pourraient perdre leur emploi.

Mais attention, il faut se souvenir que si les employés permanents tombent malades, la Ville pourrait à nouveau avoir besoin des temporaires, nuance le syndicaliste qui parle d'une situation exceptionnelle.

Les gestionnaires sont en train d’évaluer quels temporaires on doit garder pour répondre à tous les besoins des résidents, mais les services essentiels seront au rendez-vous, les gens du 911 ne perdront pas leur emploi, explique-t-il.

Piscine intérieure.

Les piscines intérieures sont maintenant fermées à Québec.

Photo : CBC

À l’Alliance des professionnels de la Ville de Québec, on s’attend également à des mises à pied imminentes.

Nous avons des discussions en ce moment avec la Ville, mais vous me permettrez de les garder pour moi, affirme le président de l'Alliance, Michel Plante.

Il précise tout de même que l’Alliance rassemble 650 professionnels répartis dans une variété de domaines tels que l’ingénierie, le droit, l’informatique ou l’architecture.

Du nombre, environ 125 ont un statut temporaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale