•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Où chercher du travail en temps de pandémie?

Offres d'emploi sur un babillard.

Les sociétés de recrutement constatent une baisse importante des offres d’emploi dans à peu près tous les secteurs de l’économie. (archives)

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada

Chaque jour qui passe depuis que la COVID-19 a touché le pays apporte son lot de mauvaises nouvelles économiques, les annonces de suppression de postes dans le secteur aérien étant peut-être les plus frappantes. Dans ce contexte, la recherche d’emploi s’annonce difficile, selon plusieurs professionnels du recrutement, même si certains secteurs d’activité peuvent offrir une lueur d’espoir.

Lundi, l’Ontario et le Québec ont annoncé la fermeture des commerces non essentiels. La mesure a été bien accueillie par les groupes d’affaires, qui espèrent que plus les risques sanitaires seront contrôlés rapidement, plus le commerce pourra reprendre sans tarder. Ces fermetures risquent toutefois d'entraîner des difficultés économiques importantes.

Beaucoup d'autres commerces partout au pays ont décidé de fermer temporairement leurs portes ou de réduire leurs heures d’ouverture.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé la semaine dernière que le gouvernement fédéral avait déjà reçu 500 000 demandes d’assurance-emploi, comparativement à 27 000 l’an dernier pour la même période.

De leur côté, les sociétés de recrutement constatent une baisse importante des offres d’emploi dans à peu près tous les secteurs de l’économie.

Cela ne va pas être facile de trouver du travail rapidement, prévient Sharlene Massie, qui est fondatrice d'About Staffing, une entreprise de recrutement située à Calgary.

Dans les dernières semaines, la moitié des offres d’emploi de l'entreprise ont été retirées, et la majorité de ses travailleurs temporaires ont perdu leur poste. 

On ne sait pas ce qui va se passer cette semaine, mais on pense que les chiffres vont encore baisser de manière importante, s’inquiète Sharlene Massie.

Et pourtant, la création d’emplois a été constante au pays jusque dans les dernières semaines, rapporte le directeur général de David Aplin Group, Jeff Aplin.

C’est un effondrement incroyable du marché de l’emploi, que je n’ai jamais vu depuis les décennies que je travaille dans ce domaine.

Jeff Aplin

Les secteurs du tourisme, du voyage, de la restauration, du commerce de détail et des congrès sont les plus touchés par la pandémie de COVID-19, et ils seront certainement aussi ceux qui s’en relèveront le plus difficilement.

Lueur d’espoir pour quelques secteurs économiques

En revanche, on trouve des occasions d’emploi dans le secteur des technologies et de l’informatique, indique Jeff Aplin, ainsi que dans les grandes entreprises de télécommunications et toutes celles qui fournissent des services en ligne.

Cela fait longtemps que les entreprises et les organisations parlent de transformation numérique. Eh bien, elle a eu lieu la semaine dernière. Tous les employés qui le peuvent travaillent de la maison, et ceux qui ne peuvent pas ne travaillent pas, explique-t-il.

Une femme, qui se couvre le visage avec une écharpe, se tient devant la porte d'un commerce où l'on peut lire: Skip the lines, order online.

De nombreux commerces ont temporairement fermé leurs portes en raison des risques sanitaires liés à la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Les secteurs de la santé et de l’alimentation connaissent eux aussi une demande croissante. Lundi, le commerce en ligne Marché Goodfood a annoncé le recrutement de 500 personnes partout au pays. Si l’entreprise dit qu’il est trop tôt pour quantifier l’augmentation de leurs ventes ce mois-ci, c’est néanmoins la raison pour laquelle elle a décidé d’accroître son personnel de 25 %.

Les nouveaux postes sont liés à la comptabilité, à la technologie et au fonctionnement de l’entrepôt. La plupart des emplois sont offerts à Montréal, où l’entreprise a son siège social, mais d’autres seront également affichés à Calgary, Vancouver, Toronto et Ottawa.

Walmart Canada, Save-on-Foods et Loblaw ont aussi annoncé avoir besoin de davantage de main-d’œuvre pour faire face à une demande accrue de la part des consommateurs, et Amazon a augmenté temporairement le salaire de ses employés canadiens.

D’après les informations de Kyle Bakx

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !