•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interpaving : le purgatoire est terminé

Une pièce de machinerie lourde de la compagnie Interpaving

Après quatre années d’interdiction, Interpaving pourra maintenant tenter de décrocher des contrats municipaux.

Photo : Radio-Canada / CBC/Erik White

CBC

Après avoir été privée pendant quatre ans de contrats avec la Ville du Grand Sudbury, la compagnie Interpaving peut désormais répondre aux appels d’offres de la municipalité. Elle avait été bannie à la suite d’un accident mortel lors de travaux au centre-ville en 2015.

Depuis le 21 mars, Interpaving peut désormais faire des soumissions pour tout travail en vue de la prochaine saison de construction dans le Grand Sudbury.

Ni Interpaving ni la Ville n’ont voulu accorder une entrevue à CBC News.

Nos politiques encouragent la concurrence dans un processus d’approvisionnement et de gestion des contrats équitables et transparents, garantissant que l’argent des contribuables est utilisé de façon responsable, se contente de dire la Ville.

Interpaving a eu à maintes reprises des démêlées avec le ministère du Travail notamment pour le manque de sécurité sur ses chantiers.

La ville d’Espanola l’avait aussi écartée d’un projet en particulier, étant insatisfaite d’un travail entrepris précédemment.

Interpaving avait tenté sans succès de convaincre les tribunaux que la décision de la Ville du Grand Sudbury de la bannir était inconstitutionnelle.

Poursuite devant les tribunaux

Les malentendus entre Interpaving et la Ville se poursuivent en cour, alors que la compagnie allègue que le Grand Sudbury lui doit 233 000 $ pour cinq contrats d’asphaltage remontant à 2013, ce que nie la municipalité.

Une marchette à proximité d’une niveleuse. Des rubans jaunes indiquent une scène d’accident.

Cécile Paquette, 58 ans, est morte écrasée par une niveleuse alors qu’elle traversait la rue Elgin où des employés d’Interpaving travaillaient à la réfection de la chaussée le 30 septembre 2015.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Les parties se reverront aussi en cour dans les prochains mois afin de revenir sur l’accident qui a coûté la vie à Cécile Paquette en 2015.

Il s’agit d’un recours civil de deux millions de dollars de la famille contre Interpaving et la Ville du Grand Sudbury.

Le ministère du Travail peut par ailleurs poursuivre la Ville à la suite d’un jugement de la Cour d’appel de l'Ontario.

La date de comparution prévue le 30 avril pourrait toutefois changer à la suite de la fermeture de certains tribunaux pendant la crise de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !