•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le célèbre saxophoniste Manu Dibango est mort de la COVID-19

Manu Dibango est sur scène et tient un saxophone dans ses mains.

Le saxophoniste franco-camerounais Manu Dibango lors du Festival d'été de Québec en 2011.

Photo : afp via getty images / SEYLLOU DIALLO

Radio-Canada

Manu Dibango, saxophoniste franco-camerounais et légende de l'afro-jazz, est décédé en France des suites de la COVID-19 à l'âge de 86 ans, a indiqué mardi à l'AFP Thierry Durepaire, gérant des éditions musicales de l'artiste.

L'auteur de Soul Makossa, l'un des plus grands succès de la musique du monde, est la première célébrité mondiale à succomber à la COVID-19.

Il est décédé au petit matin, dans un hôpital de la région parisienne, a dit M. Durepaire à l'AFP.

Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible, peut-on lire sur la page Facebook de l'artiste, tenue par son entourage.

Né en 1933 à Douala, au Cameroun, Manu Dibango, qui était surnommé « Papy Groove », s'était installé en France en 1949.

Sorti en 1972, Soul Makossa est le morceau qui l'a fait naître. Repéré par des DJ new-yorkais, ce titre est devenu populaire aux États-Unis et a été vendu à des millions d'exemplaires dans le monde.

Michael Jackson avait utilisé, sans autorisation, Soul Makossa dans Wanna Be Startin’ Somethin’ sur l’album Thriller en 1982. Manu Dibango avait alors accusé Michael Jackson de plagiat. Un accord financier avait finalement été trouvé.

Soul Makossa a également été utilisé dans Don’t Stop the Music, de Rihanna, en 2007.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts