•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière-du-Loup ferme ses parcs, Rimouski ses aires de jeu

Des grimpeurs se préparent à escalader les parois du parc des Chutes.

Le parc des Chutes est fermé jusqu'à nouvel ordre à Rivière-du-Loup. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Radio-Canada

À l'instar de la Ville de Montréal, Rimouski et Rivière-du-Loup adoptent des mesures afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19 dans les parcs municipaux.

La Ville de Rivière-du-Loup a annoncé lundi soir la fermeture immédiate de ses parcs et espaces extérieurs dans le but de limiter les possibilités de transmission du coronavirus après un contact avec des jeux, des bancs publics ou tout autre objet se retrouvant dans ces endroits.

La mesure touche les parcs des Chutes, de la Pointe, du Campus-et-de-la-Cité, de la Croix et Blais ainsi que tous les parcs de quartier.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, a affirmé que son conseil municipal se devait, compte tenu des circonstances, d'agir pour protéger la population.

On n'a pas le choix. Avec les consignes du gouvernement de garder les distances, les gens qui ne respectent pas ça mettent les autres en danger et ça, on ne peut pas accepter ça.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Si le nombre de cas confirmés de personnes ayant contracté le virus est encore faible au Bas-Saint-Laurent, les trois cas répertoriés pour l'instant se trouvent dans le secteur de Rivière-du-Loup.

Rimouski ne ferme pas ses parcs, mais condamne ses aires de jeu

De son côté, le maire de Rimouski, Marc Parent, a annoncé que les aires et les modules de jeu qui se trouvent dans les parcs de la Ville seront fermés pour limiter la propagation de la COVID-19.

Le maire Marc Parent est seul avec un écran sur lequel on voit chacun des conseillers en visioconférence.

Seul le maire Marc Parent était à l'hôtel de ville de Rimouski lors de la séance du conseil municipal lundi. Les autres conseillers ont participé à la réunion par visioconférence.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Le maire Parent a expliqué que la décision se fonde sur le désir de laisser les Rimouskois profiter de leurs parcs tout en assurant la sécurité des enfants.

Les structures de jeu, particulièrement utilisées par les enfants, sont un vecteur de propagation du virus, a affirmé le Marc Parent lors du conseil municipal de lundi.

D'après les informations de Patrick Bergeron et Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale