•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

143 employés des anciens journaux de Capitales Médias mis à pied

Des copies du Quotidien, de La Voix de l'Est et du Nouvelliste.

Des journaux qui font partie de la Coopérative nationale de l'information.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

La Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i), qui regroupe les quotidiens régionaux Le Soleil, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Quotidien/Le Progrès, Le Droit et La Voix de l’Est, met à pied 143 de ses 350 employés et cesse de publier ses quotidiens en semaine.

Les raisons invoquées sont la « chute brutale » des revenus publicitaires et le coût élevé de l’impression des journaux.

Lors d'une réunion lundi soir, les six conseils d'administration des coopératives de solidarité des médias membres de la CN2i ont adopté un plan d'action qui provoque une importante réorganisation de ses activités.

Dans les faits, la publication des éditions imprimées de tous les journaux est suspendue à partir du 25 mars. On conserve toutefois l'édition papier du samedi et l'organisation ne touche pas à ses activités de création et diffusion de contenus sur ses plateformes, indique un message transmis aux équipes.

Cette décision entraîne 143 mises à pied dans le groupe. La direction générale de chaque coopérative informera les collègues visés par un arrêt de travail lors d'appels conférence qui se tiendront en début de journée, mardi.

Nous avons la responsabilité d’agir rapidement afin d’éviter un épuisement rapide de nos ressources financières; la baisse des revenus met notre survie en péril, a écrit M. Lavallée.

C’est un coup dur pour les journaux de l’ex-Groupe Capitales Médias, qui obtenaient en décembre l’aval de la Cour supérieure du Québec afin de transformer l’entreprise en coopératives de travailleurs.

Au début de mars, la CN2i obtenait un financement de plus de 12 millions de dollars de plusieurs bailleurs de fonds afin de poursuivre ses activités. Investissement Québec, la Caisse d’économie solidaire Desjardins, Desjardins Capital, Fondaction, le Fonds de solidarité FTQ, la Fiducie du Chantier de l’économie sociale et le Réseau d’investissement social du Québec accordaient un appui financier au premier groupe de presse coopératif au Québec.

Une somme de trois millions de dollars récoltée par les six coopératives de solidarité dans leurs communautés respectives, un investissement qui équivaut à 5 % du salaire de chaque employé dans le projet de rachat et des crédits d’impôt provincial et fédéral complétaient le montage financier de 21 millions de dollars.

En août dernier, Groupe Capitales Médias (GCM) s’était placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Une aide d’urgence de 5 millions de dollars avait été accordée par le gouvernement du Québec afin que le groupe médiatique poursuive ses opérations.

Les retraités des anciens journaux de GCM s’étaient opposés au plan de restructuration, puisqu’ils perdaient de 25 à 30 % de leurs revenus en raison d’un déficit actuariel de leur régime de retraite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !