•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enseignement à domicile : des conseils de parents expérimentés

La main d'un enfant en train d'écrire dans un cahier d'école.

Les cours en ligne ont commencé ce lundi en Ontario pour tous les élèves

Photo : CBC / Steve Bruce

Radio-Canada

Ce lundi, le programme de cours en ligne mis en place par le gouvernement de l’Ontario débute, suite à la fermeture des écoles de la province. Plusieurs parents se sentent mal équipés et appréhendent ce temps d’apprentissage. Des parents qui mènent l’expérience depuis des années donnent quelques conseils.

La plateforme Apprendre à la maison est en ligne pour permettre aux élèves de suivre des cours depuis leur domicile. Certains parents ont peur de mal s'y prendre. D'autres, qui font l'école à la maison depuis des années, fournissent ici quelques conseils.

Avant toute chose, détendez-vous, explique Elisabeth Palmer, une résidente de Windsor. Faites comprendre à votre enfant que tout ira pour le mieux, affirme cette mère qui a offert l'enseignement à domicile à ses cinq enfants.

Ce conseil peut sembler anodin, mais c’est aussi celui que donne la Fédération ontarienne des parents enseignants (FOPE). Selon elle, que (les enfants) comprennent ou non pourquoi ils doivent rester confinés, le confinement lui-même est stressant. Le stress et l'apprentissage ne vont pas bien ensemble. (...) Ce n'est pas le moment d'imposer du travail scolaire non-obligatoire, c'est le moment de renforcer les liens familiaux, de donner à vos enfants de l'affection, les rassurer, leur donner un sens de sécurité.

Une approche ludique

Mme Palmer conseille aussi aux parents qui débutent le suivi des cours à domicile de s’appuyer sur les intérêts de leurs enfants, et de trouver des jeux qui les interpellent. Elle suggère par exemple, alors que les nouvelles parlent essentiellement du coronavirus, d’étudier avec son enfant la définition du mot virus. Ou encore de faire un cours de géographie en étudiant les pays qui sont touchés par la pandémie. 

Aux parents qui pourraient douter de leurs compétences, elle tient à rappeler qu’il est tout à fait possible d’apprendre en même temps que son enfant. 

Sophie Rivest, elle, habite à Varennes au Québec. Cette ancienne enseignante donne des cours à la maison à ses quatre enfants. 

C'est le temps que chacun puisse avoir un temps de qualité avec son enfant.

Une citation de :Sophie Rivest, qui fait l'école à domicile depuis 6 ans

Elle est consciente des difficultés que pourraient rencontrer les familles qui ne sont pas suffisamment équipées en informatique, mais elle pense que l’apprentissage peut aussi se faire autrement. Je pense que c’est plus facile d’y aller dans notre routine quotidienne que de vraiment faire des cahiers avec des pages. (...) Il faut se faire confiance et inventer des jeux avec son enfant

Tout pourrait donc être prétexte à l’apprentissage. Ça peut être ne serait-ce que couper une pomme en deux pour faire des fractions, avance-t-elle. Autre exemple, ce matin, mes plus petits ont fait une chasse au trésor dans la maison et devaient compter les ustensiles de cuisine dans les tiroirs.

Cette approche pédagogique est aussi celle que met en avant la FOPE, qui rappelle que l'apprentissage à domicile ne ressemble pas nécessairement à l'éducation institutionnelle et standardisée qui est celle de l'école.

L'organisation tient aussi à rassurer les parents qui s’improvisent apprenants à domicile : selon elle, le gouvernement ne vous a pas abandonnés et va continuer de fournir l'éducation publique d'une façon ou d'une autre après le 5 avril. (...) Il faut simplement patienter pour qu'ils mettent leur solution en place.

Autre élément qui pourrait réconforter les parents : selon Mmes Palmer et Rivest, si l'enfant est concentré, une demi-journée de cours à la maison équivaut à une journée d'école, parce qu'il bénéficiera d'une plus grande attention à la maison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !