•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Royaume-Uni décrète un confinement national pour au moins trois semaines

Le premier ministre britannique Boris Johnson.

Le premier ministre britannique Boris Johnson lors d’un point de presse quotidien sur la COVID-19 à Downing Street, le 22 mars 2020.

Photo : Getty Images / WPA Pool

Agence France-Presse

Le premier ministre britannique Boris Johnson a décrété lundi un confinement de la population du Royaume-Uni pour au moins trois semaines afin de freiner la propagation de la pandémie de COVID-19, qui a fait plus de 300 morts dans le pays.

Dans le cadre de cette mesure, les Britanniques ne sont autorisés à sortir de chez eux que pour des cas très limités, comme faire ses courses, aller travailler, se faire soigner ou faire de l'exercice une fois par jour, a précisé le chef du gouvernement conservateur lors d'un discours à la nation.

Les rassemblements de plus de deux personnes sont interdits et tous les magasins de biens non essentiels, ainsi que les lieux de culte, sont fermés au public.

La police est chargée d'appliquer ces dispositions et peut sanctionner les contrevenants par des amendes.

À partir de ce soir, je veux donner aux Britanniques une instruction très simple : vous devez rester chez vous.

Boris Johnson, premier ministre britannique

Il a décrit le virus comme la menace la plus importante à laquelle ce pays a été confronté depuis des décennies.

Nous ferons le point de nouveau dans trois semaines et assouplirons [ces mesures] si des éléments probants montrent que nous le pouvons, a-t-il assuré.

Le nouveau coronavirus a fait 335 morts et contaminé officiellement 6650 personnes au Royaume-Uni, selon un bilan officiel publié lundi qui montre une forte accélération ces derniers jours.

Critiqué un temps pour sa réponse jugée timorée à l'épidémie de COVID-19, le gouvernement de Boris Johnson a durci son dispositif au fil de la semaine dernière, demandant au public d'éviter les contacts non indispensables, fermant les écoles, puis les pubs, restaurants, cinémas et gymnases.

Il n'avait cependant pas encore décrété de confinement aussi strict que celui de la plupart des autres pays européens.

L'exécutif a haussé le ton après que les Britanniques se furent rendus par milliers dans les parcs et au bord de la mer durant le week-end.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International