•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyager par les livres en période de confinement

Illustration montrant un personnage assis sur une roche au pied d'un mur en train de dessiner dans un carnet

Détail de la couverture des Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle

Photo : Delcourt

Radio-Canada

Comme les voyages doivent être limités au maximum, pourquoi ne pas s’évader vers d’autres contrées en empruntant le chemin des livres? Voici les choix des libraires (Nouvelle fenêtre) ce mois-ci.

Cette sélection de livres est présentée en collaboration avec Les libraires (Nouvelle fenêtre).

Chroniques de Jérusalem (Nouvelle fenêtre)
Guy Delisle (La Pastèque)

Illustration représentant un personnage assis au pied d'un mur en train de dessiner dans un carnet.

La couverture du livre Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle

Photo : Delcourt

« Suivant sa femme qui travaille pour Médecins sans frontières, Guy Delisle part vivre à Jérusalem en compagnie de leurs deux enfants. Il s’adapte à cette ville chargée d’histoire, il y décrit son quotidien et son voisinage sans jugement et avec une observation fine. Avec son humour et son regard si particulier qui sait s'intéresser aux petits détails, Guy Delisle nous livre dans cette bande dessinée une vision de Jérusalem au quotidien. »
Marie-Hélène Vaugeois, Librairie Vaugeois (Québec)

Sur la ligne de feu (Nouvelle fenêtre)
Jean-François Lépine (Libre Expression)

Photo du journaliste Jean-François Lépine assis par terre sur un coussin, pieds nus sur un tapis, souriant. Il porte une longue tunique et un pantalon beiges.

La couverture du livre Sur la ligne de feu, de Jean-François Lépine

Photo : Libre Expression

« Sur la ligne de feu est bien plus qu’une biographie. C’est aussi une histoire politique des 40 dernières années. C’est l’évolution, plutôt la “dévolutionˮ du métier de journalisme et de Radio-Canada. En fin de compte, il s’agit d’une lecture passionnante et indispensable pour qui veut comprendre notre monde aujourd’hui. »
Jean-Philip Guy, Librairie du Soleil (Ottawa)

Partir pour raconter (Nouvelle fenêtre)
Michèle Ouimet (Boréal)

Photo de la journaliste Michèle Ouimet, attentive, portant un voile, un stylo à la main, entourée d'hommes et d'un garçon.

La couverture du livre Partir pour raconter, de Michèle Ouimet

Photo : Boréal

« Pour avoir lu plusieurs des papiers de Michèle Ouimet parus dans La Presse, je connais sa plume, j’apprécie sa rigueur et son intransigeance, je saisis ses non-dits qui témoignent de sa colère autant que de son humanisme. Maintenant retraitée, elle revient ici sur ses reportages qui l’ont menée ailleurs, là où la guerre sévissait. Du Rwanda au Liban, de l’Afghanistan à la Syrie, isolée au milieu d’hommes hostiles, la journaliste s’expose dans ces textes où elle dévoile ses peurs et ses moments de découragement, sa ténacité et ses limites. Sans complaisance, elle nous parle des dessous de son métier avec beaucoup d’humilité. Une lecture passionnante, vraiment.  »
Chantal Fontaine, Librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

Les États-Unis du vent (Nouvelle fenêtre)
Daniel Canty (La Peuplade)

Photo en bleu et blanc d'un conifère très grand.

La couverture du livre Les États-Unis du vent, de Daniel Canty

Photo : La Peuplade

« Un formidable récit, road trip, bouillon de culture générale et de liberté! Enfin, presque… Car l’ultime contrainte de l’auteur et de ses amis est de suivre le vent à travers les États-Unis. Avec un camion muni d’une girouette, ils vont parcourir ce pays avec ses histoires plus ou moins connues. Après le très original Wigrum, c’est une incursion au cœur de l’âme de Daniel Canty qui nous attend. Ses coups de cœur, ses bons moments, ses doutes, etc. Lire ce récit a été pour moi comme parler avec un vieil ami en sautant du coq à l’âne sur tous les sujets imaginables. Mais n’est-ce pas là la beauté du vent? Il se permet d’être changeant, doux, violent et absolument insaisissable. Dépaysement et beauté garantis! »
Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts