•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non-respect de l'isolement : jusqu'à 10 000 $ d'amende à l'Île-du-Prince-Édouard

La médecin-hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, lors d'un point de presse quotidien le lundi 23 mars 2020.

La médecin-hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, a demandé aux Insulaires de prendre les mesures d'état d'urgence au sérieux lors d'un point de presse quotidien le lundi 23 mars 2020.

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard serre la vis aux citoyens qui ne prennent pas au sérieux les mesures d'isolement afin d'endiguer la propagation de la COVID-19.

Le premier ministre Dennis King annonce que les Insulaires qui rentrent d'un déplacement à l'extérieur de la province ou qui ressentent des symptômes du coronavirus et qui refusent de s'isoler pendant 14 jours seront mis à l'amende. Le message est simple : restez chez vous!, a-t-il exhorté d'un ton ferme en conférence de presse, lundi après-midi.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les Insulaires qui ne respectent pas les directives de la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Heather Morrison, sont désormais passibles d'une amende de 1000 $ pour une première offense, 2000 $ pour une deuxième offense et 10 000 $ pour toute offense subséquente.

La COVID est [un virus] sérieux et mortel.

Une citation de :Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Le ministre responsable de la Sécurité publique, Bloyce Thompson, dit que les corps policiers de l'Île-du-Prince-Édouard sont prêts à intervenir si nécessaire. Les Insulaires qui doivent s'isoler pendant 14 jours doivent obtempérer non pas parce que c'est gentil de le faire, mais parce que c'est nécessaire de le faire, insiste-t-il.

Les Insulaires qui connaissent une personne ne respectant pas la directive sur l'auto-isolement peuvent contacter la ligne d'information gratuite du gouvernement provincial sur la COVID-19 au 1 800 958-6400.

L'Île-du-Prince-Édouard a décrété l'état d'urgence sanitaire le 16 mars.

La plupart des Insulaires respectent les directives. Mais de plus en plus, nous entendons dire qu'il y a des personnes qui ne respectent pas les règles d'auto-isolement, affirme à son tour la Dre Heather Morrison. Si nous [imposons des amendes] maintenant, ça va nous aider dans les semaines et les mois à venir.

À l'Île-du-Prince-Édouard, où il y a toujours trois cas confirmés de COVID-19, les autorités de la santé se préparent par ailleurs à une augmentation du nombre d'infections au cours de prochaines semaines.

Contrôle des points d'entrée

Depuis samedi soir, la province contrôle les accès au pont de la Confédération, à l'aéroport de Charlottetown et au quai du traversier des Îles-de-la-Madeleine. Les voyageurs sont interceptés par des représentants de la santé publique qui leur posent des questions sur leur état de santé, leur remettent de la documentation et leur demandent de s'isoler pendant 14 jours.

Les voyageurs en transit vers les Îles-de-la-Madeleine ne doivent pas sortir de leur véhicule pendant qu'ils traversent l'Île-du-Prince-Édouard.

Je veux être claire : tout le monde doit s'isoler pendant 14 jours après tout voyage à l'extérieur de l'île, a exhorté la Dre Heather Morrison lors de son point de presse quotidien, lundi. Vous pouvez prendre l'air, mais vous devez pratiquer l'éloignement social.

La médecin-hygiéniste en chef demande aux personnes en isolement de ne pas quitter leur domicile, et de se faire livrer leur nourriture et leurs médicaments devant leur porte.

Pour les ménages qui ne sont pas en isolement, elle recommande tout de même d'éviter les endroits publics, comme les parcs, et qu'une seule personne à la fois fasse les courses au supermarché. Ce n'est pas facile, admet-elle.

Lundi, l'Île-du-Prince-Édouard a annoncé avoir effectué 400 tests de dépistage depuis le début de la crise de la COVID-19.

La Dre Heather Morrison s'attend à ce que la province soit en mesure d'analyser ses propres tests d'ici deux semaines, sans passer par le laboratoire national de microbiologie à Winnipeg. D'ici là, la médecin-hygiéniste en chef affirme se préparer pour une augmentation du nombre de cas de coronavirus dans la province insulaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !