•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux policiers du SPVM contaminés par le coronavirus

Un policier arbore son écusson d'épaule devant une voiture aux couleurs du SPVM.

Les deux policiers sont actuellement en quarantaine.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police de la Ville de Montréal (Service de police de la Ville de Montréal) confirme que deux de ses patrouilleurs sont atteints de la COVID-19.

Le SPVM soutient que les deux policiers n’ont pas été contaminés dans le cadre de leur travail. Ils revenaient de vacances, ce n’est pas suite à des interventions, indique André Durocher, inspecteur au SPVM, qui ajoute qu'ils vont bien.

Les deux patrouilleurs sont actuellement en quarantaine. Les pays d'où ils revenaient de vacances sont encore inconnus.

L’inspecteur Durocher explique par ailleurs ce que veut dire l’état d’urgence qu'a décrétée le SPVM sur son territoire plus tôt lundi. Ça ne donne pas plus de pouvoir à la police, précise-t-il. Il explique que la mesure a été prise pour donner plus de flexibilité à la direction dans l’utilisation de ses effectifs.

En temps normal, les horaires de travail des policiers du SPVM sont divisés en trois groupes : jour, soir et nuit. Avec l’état d’urgence, les quarts de travail pourront passer à 12 heures, ce qui signifie qu'il n'y aura plus que deux groupes sur le terrain : jour et nuit. On réduit ainsi le risque [...] Et on garde des forces fraîches à domicile.

Le SPVM dit examiner ce qu’il peut faire pour délester une partie de ses effectifs de ses tâches non essentielles en périodes de crise. Des policiers qui ont normalement des tâches administratives vont pouvoir être utilisés pour patrouiller, explique André Durocher.

Entre autres, les horaires et affectations pourront être modifiés et un policier en congé pourrait être forcé de rentrer au travail.

Par ailleurs, l'Association des pompiers de Montréal a confirmé qu'un de ses membres a été déclaré positif à la COVID-19. Le syndicat a été mis au courant de ce fait lundi après-midi. Le pompier en question a surtout travaillé à Westmount.

Avec les informations de Jean-Sébastien Cloutier et Karine Bastien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !