•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : le Québec « sur pause » jusqu’au 13 avril

La santé publique recense maintenant 628 cas d'infection à la COVID-19 dans la province.

Les deux hommes en conférence de presse. Le Dr Arruda se croise les doigts.

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, et le premier ministre, François Legault, espèrent que les mesures qu'ils ont décrétées jusqu'à maintenant seront suffisantes pour protéger le Québec de la pandémie de coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le premier ministre Legault a indiqué que toutes les entreprises et tous les commerces du Québec devront fermer leurs portes jusqu’au 13 avril, à l’exception des « services essentiels » – une pause de trois semaines qui permettra de freiner la propagation de la pandémie de COVID-19, espère-t-il.

Ce décret entrera en vigueur mercredi, à 0 h 01.

Ce qu'on dit, c'est : confinement, sauf pour les services essentiels. On est rendu là, a déclaré le premier ministre.

Je demande à tous les Québécois de collaborer. J'ai besoin de vous. Je suis confiant que dans les prochaines semaines, on va être capables de passer à travers cette situation difficile, a-t-il ajouté.

Limiter les contacts pour éviter la contagion et ainsi sauver des vies : tel est l'objectif, a résumé le premier ministre.

L'industrie de la construction et celle de l'aluminium devront également interrompre le travail sur les chantiers, a précisé François Legault. Sur Facebook (Nouvelle fenêtre), la CSD Construction a toutefois indiqué que certains chantiers jugés "essentiels" pourraient rester en activité et qu'elle attendait les détails de la part du cabinet du ministre du Travail, Jean Boulet.

Autre mesure-choc annoncée par le premier ministre : il sera dorénavant interdit aux habitants de résidences pour aînés de sortir sans supervision. Le gouvernement veut ainsi limiter les risques que le coronavirus pénètre à l'intérieur de ces établissements qui accueillent une clientèle hautement vulnérable, comme ce fut le cas à Sherbrooke et à Lavaltrie.

Je sais que c'est une mesure qui est dure, mais c'est une mesure qui est nécessaire. Parce que la dernière chose qu'on veut au Québec, c'est que le virus entre dans des résidences de personnes âgées.

François Legault, premier ministre du Québec

Les services essentiels

Une liste des services essentiels (Nouvelle fenêtre) a été mise en ligne sur le site du gouvernement.

Elle inclut notamment tous les acteurs de la chaîne alimentaire, le secteur des transports, les pharmacies, les stations-service, ainsi que les pompiers, les policiers et tout le réseau de la santé. Les télécommunications et les médias pourront également poursuivre leurs activités, de même que les entreprises qui fonctionnent déjà en télétravail.

Les succursales de la SQDC et de la SAQ, elles, demeureront ouvertes, mais le nombre de personnes dans ces commerces sera limité de manière à respecter la distanciation sociale.

Une file d'attente.

La SAQ de la rue Masson était prise d'assaut par les clients lundi, avant même que le premier ministre Legault n'évoque la fermeture de toutes les entreprises non essentielles.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les clients sont invités à profiter des services de commande en ligne offerts par ces deux sociétés d'État.

Le bilan s'alourdit

Par ailleurs, les autorités de la santé publique ont indiqué que le Québec comptait actuellement 628 cas de coronavirus, soit 409 cas de plus que dimanche. Parmi eux, 45 personnes sont hospitalisées, dont 20 aux soins intensifs.

On entre dans une nouvelle étape de cette bataille contre le coronavirus, a déclaré dès le début de la conférence de presse François Legault. Selon lui, la transmission s'accélère et devient de plus en plus communautaire, c'est-à-dire que les voyageurs ne sont plus nécessairement la plus importante source de contamination.

À ce jour, le bilan fait toujours état de 4 morts et d'une personne guérie. Quelque 11 200 personnes testées ont reçu un résultat négatif; 1900 autres attendent toujours le leur.

Le succès de nos mesures va dépendre d'à quel point la population québécoise va [respecter] la prescription. [...] Si on vous dit de rester à la maison et de ne pas voyager d'une région à l'autre, ne le faites pas.

Dr Horacio Arruda, directeur de santé publique du Québec


Une précision s'impose néanmoins concernant la méthodologie utilisée par Québec pour valider le nombre de cas répertoriés dans les différents laboratoires de la province.

Si les cas déclarés positifs par les laboratoires des centres hospitaliers devaient jusqu'à maintenant être transmis au Laboratoire de santé publique du Québec pour y être validés, ce ne sera plus le cas, a expliqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

La décision a été prise dimanche, a-t-il expliqué, lorsque les autorités se sont aperçues que les résultats d'à peu près tous les laboratoires régionaux étaient fiables à 100 %.

C'est donc cette nouvelle façon de présenter les données de la santé publique qui a presque fait tripler le nombre de cas confirmés par Québec entre dimanche et lundi.

L'Ontario – qui a annoncé elle aussi la fermeture de toutes les entreprises non essentielles de la province, lundi – ne fait pas non plus la distinction entre les cas confirmés et probables, contrairement à la Saskatchewan, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !