•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Si vous avez voyagé au pays, vous devez vous isoler à votre retour au Manitoba

« Ce n'est pas le moment de voyager et ce n'est pas une simple suggestion », indique le Dr Roussin.

Le docteur Brent Roussin parle.

Le Dr Brent Roussin est le médecin en chef du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

La province a annoncé lundi qu’un nouveau cas présumé de COVID-19 a été détecté au Manitoba, tandis qu’un autre cas présumé s’est avéré négatif. Le nombre total de cas reste donc à 20 dans la province.

Le nouveau cas de contamination concerne un homme d’une cinquantaine d’années de Winnipeg et serait lié à un récent voyage. Par ailleurs, le patient qui avait été hospitalisé est maintenant sorti de l’hôpital.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, le Dr Brent Roussin, a ajouté que, dorénavant, les personnes qui reviennent d’un voyage au Canada devront se mettre en isolement pendant 14 jours. Les chauffeurs routiers et les gens qui habitent dans des communautés situées aux frontières de la province sont exemptés de cette mesure.

Il en a profité pour réitérer son message quotidien : Ce n’est pas le moment de voyager. Je veux être clair : ce n’est pas une simple suggestion.

Si un voyageur développe des symptômes, il doit appeler Info-Santé. « Nous avons ceci en place parce que le risque pour les Manitobains est réel, puisque tous nos cas ont été importés par des gens qui ont voyagé. Nous faisons appel au sens civique des gens. »

Une image indiquant comment appeler Info Santé.

Le service téléphonique Info-Santé est maintenant doté de lignes spécifiques pour les appels concernant le coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Se promener et faire le tour du pâté de maisons est OK, visiter un parc est OK, mais pas des endroits bondés, même à l'extérieur.

Dr Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba

Pour le moment, sur les 20 cas que compte le Manitoba, « 14 sont confirmés et 6 sont probables », a détaillé Brent Roussin.

Dépistage renforcé

Les autorités sanitaires ont, par ailleurs, annoncé de nouvelles mesures pour réduire les risques de transmission au personnel de la santé. « Les soignants communiquent avec les clients afin de faire un dépistage avant les rendez-vous normaux. Dans la mesure du possible, ce dépistage se fera par téléphone », a expliqué l'infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa.

Le dépistage « peut également se faire à une distance sociale appropriée avant d’entrer dans un domicile », a-t-elle ajouté.

Deux nouveaux centres cette semaine

L’infirmière en chef a aussi indiqué que deux nouveaux centres doivent ouvrir cette semaine : l’un dans le secteur de l’autorité régionale de la santé Interlake-Eastern et l'autre dans le secteur de Santé Sud.

Les responsables de la santé tentent de trouver des moyens d'augmenter la capacité de dépistage de la province et d'élargir les paramètres de dépistage des patients, mais le manque de réactif, qui est un problème mondial, fait en sorte que les personnes revenant de voyages internationaux présentant des symptômes et dans un état critique sont toujours prioritaires, a affirmé le Dr Brent Roussin.

« Tous les problèmes de test sont liés à la capacité. Si nous en avions la capacité en ce moment, nous pourrions tester autant de personnes que nous le voudrions », a-t-il déclaré.

« Même en testant les individus les plus à risque, nous avons toujours une proportion positive de tests remarquablement faible. »

Le laboratoire provincial Cadham est en train d’élaborer son propre réactif pour réduire l’attente, a ajouté le Dr Roussin.

Plus de 4300 tests réalisés

Plus de 4300 tests ont été réalisés au Manitoba jusqu’à présent. Par ailleurs, les réserves de sang sont plus importantes que la semaine dernière, a indiqué Lanette Siragusa. Néanmoins, elle encourage les personnes ayant un sang de type O négatif à donner, car il y a toujours un besoin en ce sens.

Par ailleurs, Info-Santé a reçu 2400 appels dimanche, et le temps d’attente continue de diminuer, pour atteindre 33 minutes en moyenne.

Quant à l’outil de dépistage en ligne (Nouvelle fenêtre), il a été consulté 35 000 fois dimanche et 240 000 fois depuis son lancement. « La version française a rencontré aussi un certain succès, avec 900 visites », a précisé Lanette Siragusa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !