•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage de COVID-19 : les gens affluent à la clinique sans rendez-vous à Montréal

Radio-Canada

En auto ou à pied, des centaines de personnes se sont présentées lundi aux tentes chauffées de la nouvelle clinique de dépistage de COVID-19, à l'intersection du boulevard De Maisonneuve et de la rue Saint-Urbain, à Montréal.

Une intervenante au centre de dépistage situé à la place des Festivals, à Montréal, offre le service à l'auto.

Une intervenante au centre de dépistage situé à la place des Festivals, à Montréal, offre le service à l'auto.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Dès 7 h, des dizaines d’employés s’activaient et se préparaient à accueillir les gens désireux de passer un test de dépistage.

Pour obtenir un rendez-vous, il faut nécessairement répondre à deux critères, (Nouvelle fenêtre) dont un critère de contact et un autre dit clinique.

Parmi les critères de contact, on parle de l’un des énoncés ci-dessous, soit toute personne qui :

  • A voyagé à l’extérieur du pays (qui est de retour depuis le 1er mars OU qui a des symptômes depuis 14 jours et moins OU qui a fréquenté un des lieux publics (Nouvelle fenêtre) cités par les autorités de santé publique) OU
  • Est en contact étroit avec un cas confirmé ou une personne en attente du résultat d'un test de COVID-19 OU
  • A reçu la consigne d’être en isolement à domicile.

Pour les critères cliniques, il est plutôt question de l’un des énoncés ci-dessous, soit toute personne qui :

  • Est en contact étroit avec un voyageur qui a un ou plusieurs des symptômes OU
  • A un ou plusieurs des symptômes suivants : fièvre ou frissons, toux, difficultés respiratoires qui ont débuté soit durant le voyage OU dans les 14 jours suivants le retour de voyage, soit durant les 14 jours suivant une exposition potentielle.

CORRECTIF : Une version précédente indiquait qu’il était possible de se présenter à la clinique à condition de répondre à l’un des facteurs, alors qu’il faut obligatoirement répondre à deux critères, soit un de contact ET un clinique afin de pouvoir obtenir un test de dépistage.

Dès l'ouverture, de nombreuses personnes se sont présentées. L'affluence a fléchi un peu en mi-journée avant de rebondir en après-midi. Certaines personnes affirment avoir attendu 90 minutes pour atteindre le premier point de contact avec une infirmière.

Les résultats des tests effectués dans la clinique de la place des Festivals seront connus dans une période de 48 à 72 heures.

La clinique, qui sera ouverte tous les jours de 8 h à 20 h, pourra tester de 2000 à 2500 personnes par jour avec ses 14 postes de triage, 27 postes d'enregistrement et 30 postes de dépistage.

Une opération bien accueillie

J’ai mes parents qui sont hospitalisés, alors je ne me sens pas bien du tout, a confié à Radio-Canada un homme au volant de sa voiture, masque de protection au visage.

Des dizaines de piétons attendent dehors, dans deux files, à la clinique sans rendez-vous.

Les résultats des tests de dépistage seront connus dans une période de deux à trois jours.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Je travaille dans un milieu public et je suis enceinte aussi. J’aimerais m’assurer que je ne suis pas positive, a lancé une autre candidate au test.

Trois personnes habillées chaudement et portant un masque désinfectent leurs mains en attendant d'être reçues par une employée de la clinique à l'extérieur.

La désinfection des mains : une étape incontournable en arrivant à la clinique de dépistage.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Un jeune homme, qui s’est présenté en voiture, a déclaré vouloir savoir s’il était contaminé ou pas. Cela va me permettre d’ajuster mon comportement en conséquence, a-t-il ajouté.

Une cycliste discute avec une travailleuse de la santé dans une tente extérieure.

Une cycliste discute avec une travailleuse de la santé à la clinique de dépistage sans rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une dame, qui affirme revenir de voyage, s'est dite contente de pouvoir se soumettre au test même si elle ne présente pas de symptômes. [Depuis le retour de voyage], je suis un peu enfermée dans le sous-sol. J’espère me faire tester pour pouvoir circuler dans ma maison.

Une travailleuse de la santé discute avec une femme à la sortie de la clinique de dépistage.

Les résultats des tests seront connus en deux ou trois jours.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Toute l’équipe est affairée depuis très tôt à recevoir la formation nécessaire pour les nouveaux employés et à installer le site, organiser et placer le matériel.

Geneviève Alary, infirmière responsable de la clinique désignée
Deux travailleuses de la santé, portant un masque, une visière et des gants, discutent d'un cas.

Des dizaines d'employés vont se relayer de 8 h à 20 h pour trier les personnes qui se présentent à la clinique, enregistrer celles qui se soumettront au dépistage et effectuer les dépistages.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des travailleuses de la santé, portant un masque, des gants et une visière, vont à la rencontre d'automobilistes à l'extérieur de la clinique de dépistage.

Les automobilistes étaient nombreux à se présenter à la nouvelle clinique de dépistage de la COVID-19 à la place des Festivals lundi matin.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une travailleuse de la santé questionne des automobilistes.

Des automobilistes à l'étape du triage à la clinique de dépistage sans rendez-vous à la place des Festivals

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une personne se rend au poste de dépistage numéro 4 avec ses papiers.

Un des 30 postes de dépistage de la clinique sans rendez-vous au centre-ville de Montréal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les Montréalais n’ont pas à prendre rendez-vous en composant le 811 avant de se présenter aux tentes chauffées.

Une travailleuse de la santé attend un client au poste de triage numéro 4 pour les automobilistes.

La clinique compte 14 postes de triage, 27 postes d'enregistrement et 30 postes de dépistage.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Un policier masqué debout près de plusieurs auto-patrouilles avec les gyrophares allumés.

Le Service de police de la Ville de Montréal est bien présent aux abords de la clinique de dépistage.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Santé publique