•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : L’Alberta change sa procédure de dépistage

Une petite boîte avec des éléments médicaux à l'intérieur. On peut lire le mot : ''COVID-19''.

Un exemple d'un test de dépistage de la COVID-19

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Les Albertains revenant de voyage ne seront plus testés pour la COVID-19 de façon systématique. La province orientera désormais ses efforts de dépistage vers les personnes les plus à risque, comme celles qui sont hospitalisées pour une maladie respiratoire.

Ce changement correspond à ce qui se fait ailleurs au pays, explique la médecin en chef de la province, la Dre Deena Hinshaw, et permettra à l’Alberta d’utiliser ses ressources de dépistage de manière stratégique.

Notre nouvelle approche reflète le fait que le plus important, quand on a des symptômes légers, c’est de rester à la maison et de s’isoler, et non pas de faire un test, déclare-t-elle lundi dans un communiqué.

Le dépistage sera donc désormais utilisé pour des personnes présentant des symptômes et qui :

  • sont hospitalisées pour une maladie respiratoire;
  • résident dans des établissements de soins continus;
  • sont rentrées de voyage entre le 8 et le 12 mars (avant la mise en place du protocole de confinement).

Le dépistage sera également employé pour le personnel soignant qui présente des symptômes respiratoires.

La province demande aux Albertains qui sont rentrés de voyage après le 12 mars et qui souffrent de légers symptômes de suivre le même protocole que tous les autres résidents : s’isoler pendant 10 jours après l’apparition des premiers symptômes ou jusqu’à ce que ceux-ci disparaissent, si cela prend plus de temps.

Changement au nombre de jours d’isolement

Services de santé Alberta change également ses recommandations pour la période de confinement en citant de nouvelles preuves médicales.

Il est maintenant recommandé de s’isoler pendant 10 jours après l'apparition des premiers symptômes ou jusqu’à ce que ceux-ci disparaissent même si cela prend plus de temps.

« Le délai de 10 jours est pour ceux qui sont malades. Pour ceux qui se portent bien et ont eu une exposition préoccupante, comme les voyageurs revenant du Canada ou les contacts étroits d'un cas confirmé, ils devront toujours s'isoler pendant 14 jours à leur retour ou après la dernière exposition par mesure de précaution », est-il indiqué sur le site du gouvernement.

Si l’une de ces personnes développe des symptômes, elle doit s’isoler 10 jours additionnels ou jusqu’à la fin des symptômes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !