•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan annule l’état d’urgence local décrété par Regina et Gravelbourg

À Regina, l'extérieur de l'assemblée législative de la Saskatchewan sous un ciel partiellement nuageux

L'assemblée législative de la Saskatchewan

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada

Dans le but de clarifier les mesures pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus et éviter la confusion chez les Saskatchewanais, le gouvernement provincial a annulé lundi l’état d’urgence local décrété par la Ville de Regina et la Ville de Gravelbourg.

Dimanche, la ministre des Relations gouvernementales de la Saskatchewan, Lori Carr, a indiqué s’être entretenue avec les maires des deux villes. Elle leur a ainsi fait savoir qu’en cas de divergence entre des mesures provinciales et municipales, celles de la province doivent être respectées.

En cette période d’incertitude, il est de la plus haute importance que nous apportions une certitude aux Saskatchewanais pour minimiser la confusion, indique-t-elle. Si une municipalité prévoit des normes contraires [à celles de la province], nous prendrons des mesures pour garantir que la mesure d’urgence provinciale prévaut [sur celle de la municipalité].

Divergence d’opinions

Au cours des derniers jours, Regina et Gravelbourg ont tour à tour choisi d’imposer des mesures plus restrictives que celles de la province par rapport au nombre de personnes autorisées à se rassembler et sur la fermeture de certains commerces, notamment.

Le conseil municipal avait une vision très claire des décisions qui devaient être prises pour protéger les citoyens. Nous sommes déçus [de la décision de la province], a indiqué lors d’un point de presse lundi matin le maire de Regina, Michael Fougere, qui demeure toutefois convaincu que le gouvernement doit prendre des mesures plus restrictives rapidement.

Je comprends [que le gouvernement de la Saskatchewan] veut uniformiser les consignes à travers la province, mais de notre point de vue, on pense que c’était des mesures appropriées, poursuit-il.

De son côté, la présidente de la Chambre de commerce et présidente de l’Association communautaire fransaskoise de Gravelbourg, Maria Lepage, croit qu’en déclarant l’état d’urgence local cette fin de semaine, la Ville de Gravelbourg n’avait pas l’intention de dire à la province ce qu’elle devait faire.

Elle estime que la décision municipale visait simplement à préciser certains éléments par rapport aux services des différents commerces.

Restrictions en vigueur en Saskatchewan :

  • Les rassemblements publics de plus de 25 personnes sont interdits, sauf si une distance de deux mètres entre les personnes peut être maintenue.

  • Les bars, restaurants, discothèques, cafés et tout autre établissement semblable doivent fermer. Seule la livraison de produits alimentaires est autorisée, à condition qu’une distance de deux mètres soit respectée entre le personnel et les clients.

  • Les installations récréatives, y compris les centres d’entraînement, les casinos, les arénas, les clubs de curling, les piscines, les théâtres, les musées et les autres établissements similaires doivent fermer.

  • Les commerces voués aux services personnels, comme les salons de tatouage, les salons de coiffure, les salons de barbier et les autres établissements semblables, ne sont plus accessibles.

  • Les soins de santé ne sont plus accessibles, sauf pour les urgences.

  • Seules les visites familiales sont autorisées dans les maisons pour personnes âgées, les foyers de soins de longue durée et les hôpitaux.

  • Toutes les garderies sont limitées à un maximum de huit enfants, à moins qu’elles puissent s’assurer que huit enfants au maximum soient dans une même pièce.

  • Toutes les garderies qui partagent des installations avec une maison de soins de longue durée ou de soins personnels doivent être séparées avec une entrée privée pour qu’il n’y ait aucun espace commun.

  • Les établissements scolaires sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

Mesures d’isolement obligatoire en Saskatchewan :

  • Toutes les personnes qui ont voyagé à l’étranger doivent s’isoler pendant 14 jours à compter de la date de leur retour au Canada.

  • Les travailleurs de la santé, les camionneurs et les employés des compagnies aériennes qui ont voyagé à l’étranger sont exemptés de cette mesure, mais seulement s’ils sont amenés à fournir des services essentiels ou d’urgence. Ils demeurent toutefois sous la supervision des autorités sanitaires.

  • Toutes les personnes qui ont été identifiées par un médecin hygiéniste comme étant à risque d’avoir contracté la COVID-19 à la suite de contacts étroits avec une personne infectée doivent s’isoler pendant 14 jours à compter de la dernière date où ils ont été en contact avec une personne infectée.

  • Toutes les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19 doivent s’isoler et appeler la ligne téléphonique Info-Santé (811).

  • Toutes les personnes qui habitent dans le même logement qu’une personne infectée doivent s’isoler et appeler la ligne téléphonique Info-Santé (811).

Avec les informations de Bryan Eneas

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale