•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une courtière portant un masque parle au téléphone devant des panneaux électroniques affichant des indices boursiers.

De nombreux avertissements sur résultat exacerbent l'inquiétude dans les marchés boursiers.

Photo : Reuters / Heo Ran

Radio-Canada

Les principaux indices boursiers ont encore une fois conclu la journée en recul, lundi, même après que la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) eut annoncé qu'elle met à la disposition des entreprises jusqu'à 300 milliards de dollars américains pour les aider à affronter la crise de la COVID-19.

Avant l'annonce de la Fed, on s'attendait à ce que les places boursières américaines connaissent un début de semaine difficile après que le plan de relance proposé par Washington eut rencontré des difficultés au Sénat.

La Bourse de Toronto, tirée vers le bas par le secteur de la finance, qui regroupe les titres des plus grandes banques, a conclu la séance en baisse de 5,3 %.

À New York, le Dow Jones a clôturé en repli de 3,12 %, le S&P 500, en baisse de 2,93 % et le NASDAQ, en recul de 0,27 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien se négociait à 69,05 ¢ US, en baisse par rapport à son cours moyen de 69,77  ¢ US vendredi.

L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris, qui cédait plus de 3,5 % juste avant, était en baisse de 3,32 % à 3914,31 points à la fermeture.

La Bourse australienne s'est effondrée de 8,5 % et Wellington a chuté de 7,6 %, sur fond d'annonce de confinement général en Nouvelle-Zélande.

Le gouvernement allemand a annoncé qu'il suspendait ses restrictions aux déficits publics inscrites dans la Constitution. Il est en voie de contracter de nouvelles dettes à hauteur de 156 milliards d'euros pour atténuer les effets de l'épidémie de COVID-19. Le texte de loi, qui doit encore être avalisé cette semaine par le Parlement, prévoit des aides massives aux entreprises et aux salariés.

Avec les informations de La Presse canadienne, Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bourse

Économie