•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Britanno-Colombiens peuvent désormais se faire livrer de l’alcool à domicile

Deux personnes lèvent un toast avec leurs coupes de vin rouge.

Les restaurants qui ont un permis d'alcool peuvent vendre des boissons alcoolisées, même s'ils ne peuvent plus servir leurs clients sur place.

Photo : getty images/istockphoto / kieferpix

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique permet maintenant aux restaurants de vendre de l’alcool à emporter et d’en livrer à domicile lorsque leurs clients commandent un repas.

En cette période exceptionnelle de pandémie de la COVID-19, plus de Britanno-Colombiens dépendent de services de livraison, déclare par communiqué le procureur général de la province, David Eby.

Jusqu'au 15 juillet

Cette modification réglementaire, qui élargit la portée des permis d’alcool, sera en vigueur au moins jusqu’au 15 juillet, précise le communiqué, sauf si le gouvernement en décide autrement.

L’objectif, affirme M. Eby, est de renforcer les mesures de distanciation sociale déjà en place. Il s'agit aussi de soutenir les travailleurs de la restauration, fortement touchés par les fermetures décrétées pour endiguer la propagation du coronavirus.

Depuis vendredi, les restaurants de la Colombie-Britannique n'ont plus le droit de servir de clients à table et doivent se contenter de vendre des plats à emporter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !