•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À l’Université d’Ottawa, c’est le dernier jour pour quitter les résidences

Deux étudiants attendent devant un bâtiment avec des caisses posées sur un charriot

Des étudiants quittent leur résidence à l'université d'Ottawa. L'université a imposé cette mesure en raison de l'épidémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C’est jour de déménagement ce dimanche dans les résidences de l’Université d’Ottawa. Des étudiants et leurs parents ont vidé les chambres, souvent à contrecœur. Ils se posent des questions sur la suite de l’année universitaire, alors que des cours en ligne ont été mis en place.

L’Université d’Ottawa a demandé vendredi dernier à ses étudiants de quitter les résidences universitaires, à l’exception des étudiants internationaux et de ceux qui se trouvent dans des circonstances particulières.

Hanna Gauthier vient de Sturgeon Falls, mais cette étudiante de première année en administration publique était ravie de vivre en résidence à l’Université d’Ottawa.

Une jeune femme pose face à la caméra.

Hanna Gauthier, étudiante en première année à l'Université d'Ottawa, doit quitter sa résidence à cause de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

J’ai vraiment aimé ça, vivre en résidence. Ma colocataire est devenue ma meilleure amie [...] on a appris qu’on devait partir vendredi dernier. Ça va être très différent, j’ai de la misère à faire mes devoirs à la maison et mes amis sont là, donc il va falloir prioriser mon temps, indique l’étudiante.

Molly Schrader s’apprête quant à elle à ramener toutes ses affaires à Peterborough. Je suis triste de quitter le campus. Je ne pensais même pas rentrer à la maison cet été , maintenant je ne sais pas ce que je vais faire, explique-t-elle.

Plusieurs étudiants se sont dits rassurés de rentrer chez eux, alors que la COVID-19 ne cesse de s’étendre.

Déménager en période de COVID-19

Pour ces étudiants et leurs familles, ce n’est pas une période facile pour quitter une résidence, surtout qu’ils n’ont eu que quelques jours pour s’y préparer.

Un homme remplit son coffre de sacs et de valises

Ce père de famille est venu de Toronto pour aider sa fille à vider sa résidence.

Photo : Radio-Canada

On a dû tout laisser à Toronto, faire des plans pour nos autres enfants, venir ici pour prendre toutes les affaires de notre fille. On a pris une chambre d’hôtel, mais tout est fermé autour, expliquent John Labelle et Tanya Huizinga.

Presque mille étudiants resteront dans les résidences

Selon l'Université d'Ottawa, 4173 étudiants habitaient en résidence ce semestre. Leurs frais de résidences et de plan de nourriture seront remboursés au prorata pour les mois manqués, peut-on lire dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

On y précise par ailleurs que 959 étudiants demeureront sur le campus, un chiffre qui inclut les étudiants internationaux et ceux qui ont fait des demandes pour rester à cause de circonstances exceptionnelles.

Tous les étudiants qui demeureront sur le campus de l'université ont été placés dans des chambres avec une salle de bain individuelle et devront respecter des pratiques de distanciation sociale. Ils auront toutefois accès à la cafétéria, la bibliothèque et certaines activités.

Le défi des cours en ligne

Les enseignants de l'Université d'Ottawa ont dû rapidement trouver des stratégies afin de poursuivre leurs leçons virtuellement depuis mercredi. Si la courbe d'apprentissage varie d'un professeur à l'autre, ils s'inquiètent surtout pour le sort de leurs étudiants.

Ils sont sous énormément de stress, donc j'essaie de maintenir un contact régulier, que ce soit par courriel ou par des sessions zoom, des contacts variés, différentes façons pour qu'ils sachent que je suis là, indique Anne Lévesque, professeur adjointe à la Faculté de droit.

Selon Colin Montpetit, professeur adjoint à la Faculté des sciences, les étudiants apprennent ainsi à gérer leur temps. Ensemble, on a discuté des stratégies qu'on pourrait mettre en place pour assurer une discipline, dit-il.

De son côté, l'Université du Québec en Outaouais (UQO) a confirmé à ses étudiants que dès lundi, nous vous proposerons un plan de continuité pédagogique visant à permettre à nos étudiantes et étudiants de compléter leur trimestre malgré la fermeture de nos locaux, peut-on lire sur leur site web.

Une pétition pour changer la façon de donner des notes

C'est avec ces préoccupations en tête que des étudiants des universités d'Ottawa et Carleton demandent aux recteurs de considérer de nouvelles façons de donner des notes. Les milliers de signataires de plusieurs pétitions qui circulent en ligne souhaiteraient une mention de réussite ou d'échec seulement, plutôt que d'avoir un pourcentage.

J'ai fait la pétition pour donner aux étudiants la même chance, la même opportunité de contrôler un peu leur situation académique, justifie l'instigatrice de la pétition pour l'université d'Ottawa, Maria Khorkhordina.

Avec les informations de Kim Vallière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !