•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants en médecine offrent de garder les enfants des travailleurs de la santé

Jillian Schneider est assise sur un divan avec un bébé dans les bras.

Jillian Schneider aide à organiser des services de garde d’urgence pour les travailleurs de première ligne du domaine de la santé à Edmonton.

Photo : Fournie par Jillian Schneider

Radio-Canada

Alors que les travailleurs de la santé sont plus indispensables que jamais pour participer aux efforts de lutte contre la COVID-19, des étudiants en médecine de l’Université de l’Alberta offrent de garder leurs enfants.

Les étudiants, dont les cours ont été annulés, veulent ainsi aider à leur façon les travailleurs de première ligne en ces temps de pandémie alors que les garderies sont fermées.

La majorité de la centaine d’étudiants bénévoles est en troisième ou quatrième année de formation et a vu sa rotation clinique reportée.

Beaucoup de travailleurs des soins de santé font des pieds et des mains pour trouver une solution pour s’occuper de leurs enfants. Nous sommes heureux de pouvoir faire quelque chose de bien et d’utile pour ces familles, explique l’une des organisatrices de l’initiative, Jillian Schneider, qui s’est inspirée d’initiatives du même genre ailleurs au Canada.

Depuis lundi, le groupe d’étudiants a été en mesure d’offrir des services de gardiennage à 30 familles. Mais avec 150 familles déjà inscrites pour profiter de l’initiative, le défi est de taille.

Jillian Schneider mentionne que son groupe a déjà contacté d’autres facultés dont celles des soins infirmiers et de la dentisterie pour trouver plus de bénévoles pour répondre à la demande.

En ce moment, nous nous limitons à un étudiant par famille. Nous disons clairement que le jumelage prendra fin si une partie ou l’autre est exposée ou présente des symptômes de grippe, souligne-t-elle.

Le service est offert jusqu’au 27 mars, date à laquelle les étudiants pourraient être affectés à des tâches cliniques.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Enfance