•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles mesures s'en viennent, promet Justin Trudeau

Le reportage de Daniel Thibeault.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a de nouveau rappelé dimanche son désir de rapatrier rapidement les Canadiens encore coincés à l'étranger. Il a aussi précisé que le plan d'aide de 82 milliards de dollars annoncé cette semaine n'est qu'un début et que d'autres mesures sont dans les cartons.

Ce n'est qu'un tout premier pas, a déclaré M. Trudeau depuis l'extérieur de sa maison à Ottawa, où il tient un point de presse quotidien depuis qu'il est en isolement volontaire parce que sa femme, Sophie Grégoire, a contracté le nouveau coronavirus.

Nous examinons maintenant quelles sont les prochaines étapes à franchir pour que notre économie puisse redémarrer une fois que nous aurons traversé la crise, même si ça peut prendre des semaines ou des mois. Il faudra probablement des mois avant que nous ne soyons complètement sortis de cette situation, a-t-il ajouté.

Un petit nombre de députés sera donc rappelé mardi à midi pour adopter ces mesures d'urgence annoncées en début de semaine, a confirmé le premier ministre.

Le Sénat sera rappelé mercredi pour adopter le projet de loi. La sanction royale est attendue le même jour, selon ce qu'a appris Radio-Canada.

Le plan comprend 27 milliards de dollars de soutien direct ainsi que 55 milliards de « congés fiscaux » pour répondre aux besoins de liquidités des familles et des entreprises.

Dimanche, Justin Trudeau a aussi promis que son gouvernement ne « laissera pas tomber » les Canadiens coincés à l'étranger. Déjà, samedi, un premier vol nolisé par Ottawa s'est envolé du Maroc avec 444 Canadiens à bord et a atterri tard en soirée à l'aéroport international Pierre-Elliot-Trudeau, à Montréal.

Je sais que beaucoup de gens ont encore de la difficulté à trouver un vol pour revenir au Canada, a indiqué le premier ministre, dimanche.

Sur Twitter, le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne a lui aussi indiqué que le gouvernement canadien travaille avec des compagnies aériennes pour sécuriser des vols commerciaux qui ramèneront des Canadiens du Pérou, de l'Espagne, du Maroc, de l'Équateur, du Salvador, du Guatemala et du Honduras. De plus, deux autres vols reviendront du Maroc au cours des prochains jours.

La participation de plusieurs compagnies aériennes canadiennes a été évoquée en conférence de presse. WestJet a annoncé que, de lundi à mercredi, plus de 30 vols sont prévus pour aider les Canadiens à rentrer chez eux, a précisé M. Trudeau.

Air Transat travaille présentement avec Affaires mondiales Canada pour obtenir des permissions spéciales pour voler là où l’espace aérien est fermé, a-t-il ajouté.

Pour ce qui est des places libres dans les avions de Sunwing, l’entreprise offrira le billet gratuit à ceux qui en ont besoin, a précisé le premier ministre.

Pas de mesures d'urgence pour l'instant

Lors de son point de presse dimanche, Justin Trudeau a aussi été interrogé quatre fois plutôt qu'une au sujet des Canadiens qui ne respectent toujours pas les consignes de confinement et de distanciation sociale.

Malgré le beau temps, le premier ministre a d'abord demandé à tout le monde de rester chez eux. Et s'ils décident d'aller dehors, ils devraient respecter la distance sociale recommandée de deux mètres, a-t-il dit.

Et si les Canadiens n'adhèrent pas à ces consignes, le gouvernement fédéral et les provinces se pencheront sur les prochaines étapes à suivre, a poursuivi le premier ministre.

Pas question, pour l'instant, de recourir à la Loi sur les mesures d’urgence pour obliger les récalcitrants à respecter les directives des autorités sanitaires, a-t-il répété.

On a tous la capacité d’aplatir la propagation et de protéger nos communautés et il faut absolument le faire, s'est-il contenté de déclarer.

Le premier ministre a tenu à remercier les Canadiens pour les « sacrifices » qu’ils font afin de se protéger de la COVID-19. On fait face à une situation sans précédent, a-t-il dit, tout en insistant sur le fait que la fonction publique travaille jour et nuit pour résoudre les problèmes.

Depuis le début, on vous a promis qu’on allait être là pour vous et qu’on allait tout faire pour vous appuyer. On ne vous laissera pas tomber. Vous pouvez compter sur nous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique