•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 50 infirmières exposées à la COVID-19 dans un hôpital ontarien

Une médecin au chevet d'un patient âgé.

Le syndicat affirme que l'employeur décourage les infimières de porter un masque

Photo : iStock

Radio-Canada

Le syndicat représentant les infirmières critique les mesures mises en place à l'hôpital général St. Mary's de Kitchener pour protéger le personnel après l'exposition de dizaines d'infirmières à un patient atteint de COVID-19.

Dans un communiqué publié samedi, l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario (AIIO) indique que plus de 50 infirmières se sont occupées de cet homme dans les 70 ans qui était hospitalisé pour un autre problème de santé avant qu'il ne soit testé pour la maladie.

Selon la présidente de l'AIIO, Vicki McKenna, le problème a été aggravé par le fait que les infirmières n'ont pas pu avoir accès à des masques N95 lorsqu'elles ont effectué les procédures, car leur employeur les décourage fortement de les porter.

Mme McKenna demande à l’hôpital de s'assurer que les protocoles de dépistage sont suivis et que les équipements de protection appropriés sont portés.

Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de perdre des infirmières maintenant, souligne-t-elle dans le communiqué.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

L'hôpital se défend

Dans une déclaration dimanche matin, le président de St. Mary's confirme que plus de 50 membres du personnel, dont des infirmières, ont été exposés au patient. Lee Fairclough ajoute que les mesures ont été prises pour assurer la sécurité du personnel et des patients dès que la situation a été connue.

Six membres du personnel présentant des symptômes ont notamment été orientés vers le bureau de santé publique pour être testés. Il indique toutefois que les personnes asymptomatiques n'ont pas été dépistées, car nous ne pensons pas que ce soit efficace et cela ne se reflète dans aucune directive provinciale.

Il défend par ailleurs les politiques de préventions et de contrôle des infections mises en place dans l’établissement de santé qui s'alignent, selon lui, sur les normes et directives provinciales.

Il souligne par ailleurs que la visite effectuée par des représentants du ministère du Travail le 12 mars dernier pour vérifier l'état des préparations pour la prévention et le contrôle de la COVID-19 de l'hôpital a été jugée satisfaisante.

Les responsables de l'hôpital disent prendre l'affaire au sérieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !