•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : plus d'un millier de cas d'infection en Afrique

Trois policiers assis sur l'arrière d'un camion et un homme prend la température de l'un d'eux.

Un travailleur de la santé prend la température d'un policier congolais, des cas de coronavirus ayant été détectés dans la région.

Photo : Reuters / Olivia Acland

Radio-Canada

Plus d'un millier de cas d'infection ont été recensés à travers l'Afrique, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une éventuelle flambée des cas inquiète, étant donné que le continent ne dispose pas d'infrastructures médicales aussi nombreuses que les économies plus développées.

L'ensemble du continent africain totalisait samedi 26 décès et 1006 cas, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles à 12 h (heure de France). Voici un survol de l’état de la situation en Afrique subsaharienne.

L'Angola, l'Ouganda et l'Érythrée ont annoncé avoir confirmé des premiers cas de contamination au coronavirus et un premier décès lié à l'épidémie a été signalé en Mauritanie, le virus se propageant à travers l'Afrique malgré des mesures prises par les gouvernements pour endiguer sa progression.

Deux résidents angolais revenus du Portugal les 17 et 18 mars ont été confirmés positifs au coronavirus, a déclaré samedi la ministre angolaise de la Santé, Silvia Lutucuta.

En Érythrée, le premier patient avéré est un citoyen âgé de 39 ans arrivé de Norvège.

Le premier cas confirmé en Ouganda a été officialisé, dimanche matin, par la ministre de la Santé, Jane Ruth Aceng, qui a précisé qu'il s'agissait d'un homme arrivé de Dubaï samedi et qui se trouvait dans un état stable.

Premier décès à Kinshasa

La République démocratique du Congo a fait état samedi d'un premier décès lié au coronavirus à Kinshasa, le troisième en Afrique subsaharienne, où le Rwanda, le Congo-Brazzaville et l'Angola ont annoncé des fermetures de frontières. La RDC a enregistré au total 23 cas depuis le 10 mars.

L'INRB (l'Institut national de recherches biomédicales) a confirmé cinq nouveaux cas. Nous avons connu le premier cas de décès suite à la COVID-19, a déclaré samedi matin sur Twitter le ministre de la Santé, Eteni Longondo.

La première victime de la COVID-19 en RDC est un proche (frère et membre du cabinet) de la ministre de l'Économie, elle-même déclarée positive, ont rapporté plusieurs médias de Kinshasa.

Les deux premiers décès en Afrique subsaharienne avaient été annoncés au Burkina Faso mercredi et au Gabon vendredi.

Le Congo (Brazzaville), voisin de la RDC, a annoncé samedi «la fermeture immédiate et jusqu'à nouvel ordre de toutes les frontières» après la découverte d'un nouveau cas, le quatrième. L'Angola et le Rwanda ont également annoncé la fermeture de sa frontière avec la RDC.

Vendredi, les autorités congolaises ont limité le nombre des passagers dans les transports collectifs à Kinshasa (20 par bus, 3 par taxi). Des amendes sont prévues pour les récalcitrants, de 11 à 33 dollars.

Samedi soir, la capitale, habituellement bruyante et encombrée, tournait au ralenti avec l'application des premières mesures annoncées dès mercredi soir par le chef de l'État, Félix Tshisekedi : fermeture des écoles, des restaurants, bars et discothèques, des lieux de culte.

Le Nigeria durcit ses mesures de protection

Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 200 millions d'habitants, a fortement durci samedi ses mesures de protection face à la pandémie de coronavirus, en imposant notamment la fermeture partielle de lieux publics et de deux aéroports internationaux.

Les lieux de culte seront restreints à un maximum de 50 personnes et à certaines heures, a fait savoir la présidence dans un communiqué publié samedi. Cette mesure s'appliquera à tous les lieux publics, bars, centres de retransmission de football, entre autres, est-il indiqué.

Trois aéroports internationaux seront fermés (Port Harcourt, Kano, et Enugu) à partir de samedi à minuit, mais les aéroports principaux de Lagos, la capitale économique du pays, et Abuja, capitale fédérale, restent ouverts en interdisant l'arrivée de passagers de 15 pays à haut risque. Les écoles n'ouvriront pas à travers le pays à partir de lundi.

Burkina Faso : quatre ministres infectés

Deux nouveaux décès liés au coronavirus ont été enregistrés au Burkina Faso, où quatre ministres sont infectés par la COVID-19, selon un rapport du centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (Corus) publié samedi.

Deux décès (ont été) enregistrés ce jour, portant à trois le nombre de décès depuis le début de l'épidémie, indique le rapport.

24 (nouveaux) cas ont été confirmés le 20 mars, dont 19 à Ouagadougou, 2 à Bobo-Dioulasso, 2 à Boromo et 1 à Dédougou, portant le nombre total des cas confirmés à « 64 (29 femmes et 35 hommes) », selon le rapport.

Pays pauvre et enclavé d'Afrique de l'Ouest, comptant 20 millions d'habitants, le Burkina Faso avait enregistré mercredi le premier décès lié au coronavirus en Afrique subsaharienne.

Le Burkina a annoncé vendredi soir la fermeture de ses frontières terrestres et aériennes et l'instauration d'un couvre-feu à compter du 21 mars, pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Le Rwanda confine sa population

Le gouvernement du Rwanda a annoncé samedi le confinement de la population et la fermeture des frontières pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, un train de mesures parmi les plus draconiennes adoptées à ce jour en Afrique subsaharienne.

Les déplacements non essentiels et les visites hors du domicile ne sont pas autorisés, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. Les sorties pour s'approvisionner, pour se faire soigner ou se rendre à la banque restent autorisées.

Le gouvernement a en outre annoncé la fermeture de toutes les frontières du pays, sauf pour le trafic de marchandises et pour les citoyens rwandais de retour au pays.

Le Rwanda recensait samedi 17 cas confirmés de coronavirus, le nombre le plus élevé en Afrique de l'Est.

Premier mort sur l'île Maurice

L'île Maurice a enregistré son premier mort du nouveau coronavirus, le sixième en Afrique subsaharienne, a annoncé samedi le ministre de la Santé du pays.

Il y a eu jusqu'à présent 14 malades confirmés, dont l'un est mort jeudi soir, a déclaré le ministre, Kailesh Jagutpal, sans donner de précisions au sujet du patient décédé.

Depuis vendredi, les 1,3 million habitants de l'île Maurice, située à environ 1800 km au large de la côte orientale de l'Afrique, doivent rester confinés chez eux pendant 14 jours. Le pays ne comptait que trois cas confirmés jeudi lorsque le premier ministre Pravind Jugnauth a appelé les habitants à respecter l'appel à rester confinés.

Je demande (aux habitants) de Maurice de rester chez eux, a-t-il dit dans une adresse télévisée à la nation.

Mi-mars, l'île Maurice, où le tourisme est un des piliers de l'économie, avait annoncé qu'elle interdisait son territoire à quiconque ayant séjourné dans l'Union européenne, en Suisse ou au Royaume-Uni durant les 14 jours précédents. Les vols à destination de Maurice ont été fortement réduits.

Avec les informations de Reuters, et Agence Anadolu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !