•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les entreprises seront responsables du « protocole d’isolement » pour les travailleurs étrangers

Un gros plan sur son visage

La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

La ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, affirme que les entreprises qui embauchent des travailleurs agricoles saisonniers seront responsables de mettre en oeuvre un protocole d’isolement.

L’industrie prend en charge le transport de ces travailleurs, mais là, ils vont aussi avoir le devoir s’assurer de l’isolement de 14 jours des travailleurs dès qu’ils arrivent ici au pays, a-t-elle expliqué samedi en entrevue.

Un protocole d’isolement serait en préparation avec des représentants de certaines organisations, dont l’Union des producteurs agricoles du Québec (UPA). L’objectif est d’assurer la sécurité des Canadiens tout en permettant aux entreprises agricoles de pouvoir continuer d’embaucher des travailleurs saisonniers.

Rappelons que le gouvernement a annoncé il y a quelques jours qu’il permettra aux travailleurs agricoles étrangers d’entrer au pays, malgré la fermeture des frontières.

Le gouvernement fédéral précise par voie de communiqué que les travailleurs étrangers ont une importance vitale pour l’économie canadienne, y compris en ce qui concerne la sécurité alimentaire des Canadiens. Ils sont essentiels pour la production sur nos fermes, a souligné Mme Bibeau.

Au Canada, environ 60 000 travailleurs saisonniers sont embauchés annuellement par les entreprises des secteurs agricoles et des produits de la mer.

Par voie de communiqué vendredi soir, le gouvernement fédéral a toutefois précisé que les personnes touchées par les exemptions ne devraient pas tenter immédiatement de rentrer au Canada. Nous en ferons l’annonce quand les exemptions seront en place, ce qui devrait être au début de la semaine prochaine, précise-t-on.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus