•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Stanstead se veut rassurant quant aux impacts de la fermeture de la frontière

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un camion traverse la frontière de Stanstead.

La frontière de Stanstead est déserte.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

Les citoyens de la ville frontalière de Stanstead avaient l’habitude d’aller faire certaines emplettes de l'autre côté de la rue... aux États-Unis. Les citoyens de sud faisaient de même. Une pratique qui a cessé depuis vendredi, minuit, en raison de la fermeture de la frontière.

Les postes frontaliers sont déserts. Un camion de marchandises passe à l'occasion. Du jamais vu pour le maire de Stanstead.

Les Américains  venaient ici pour aller dans les magasins et acheter des affaires, manger dans les restaurants. Il y avait des Canadiens qui traversaient et qui achetaient du lait et du gaz, explique le maire de Stanstead, Philippe Dutil.

Il se montre toutefois rassurant quant aux impacts économiques d’une telle fermeture puisque selon lui, les achats des États-Uniens en sol québécois sont relativement équivalents aux dépenses effectuées par les Québécois dans la ville américaine limitrophe.

L'absence de touristes aura par contre forcément des répercussions sur des commerces dédiés aux touristes comme le magasin de souvenirs Les Belles Affaires. Ça ne peut pas aider, ça c'est sûr, puisqu'il y aura moins de trafic, témoigne le propriétaire Clinton Henderson.

Les travailleurs pourront continuer de traverser la frontière

La députée fédérale de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau assure que les Québécois travaillant aux États-Unis pourront continuer de traverser les douanes quotidiennement. D'aucune façon, on voudrait priver quelqu'un de son travail, d'aucune façon on voudrait limiter le transport de nourriture entre autres, souligne-t-elle.

Selon elle, les conséquences économiques seront minimes.La fermeture vise vraiment les individus, les personnes qui traversent la frontière pour des loisirs ou tout simplement pour aller mettre de l’essence. C’est vraiment la circulation des personnes et des voyages non essentiels qui sont visés, mentionne-t-elle.

Le prix de l’essence continue de baisser

Une consolation pour les consommateurs de Stanstead, le prix de l'essence est moins cher au Canada qu'aux États-Unis. Il est à 79 cents le litre.

Ça fait très longtemps. Moi je ne me rappelle pas de ça non, s’est exclamé un citoyen rencontré à Stanstead. Ça fait du bien. Ça nous met un peu de sous dans nos poches. Puis, on peut s'acheter autre chose, ajoute une autre citoyenne.

La fermeture des postes douaniers de notre région est une première dans l’histoire de la région.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !