•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une infirmière retraitée veut prêter main-forte, mais son accréditation se fait attendre

Des infirmières passent dans un couloir d'un hôpital .

Une infirmière retraitée de Gatineau veut prêter main-forte, mais son accréditation auprès de l'OIIQ se fait attendre. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Diane Gratton, une infirmière retraitée de 65 ans, souhaite un retour au travail à Info-Santé 811 au plus vite.

La fin de semaine dernière, elle s'était sentie interpellée par l’appel du premier ministre Legault aux infirmières retraitées de revenir au travail pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Diane Gratton donne une entrevue par visioconférence.

Diane Gratton souhaite utiliser sa compétence d'infirmière pour réintégrer Info-Santé 811.

Photo : Radio-Canada

Elle a passé une entrevue avec des membres du personnel du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, mardi, et elle a été retenue comme candidate pour revenir au travail. Ces derniers l’ont référée à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) pour obtenir sa licence, qui à son tour l’a référée au registraire de l’OIIQ.

Je suis encore à la maison et je suis prête à travailler, déplore Mme Gratton, qui a travaillé 20 ans au Centre local de services communautaires (CLSC) de Gatineau, notamment auprès d’adolescents, à Info-Santé, aux soins prénataux et aux services de santé courants.

Le CISSS de l'Outaouais a été très rapide au niveau de l'entrevue et de la paperasse, mais ça bloque ailleurs.

Diane Gratton, infirmière retraitée

Après avoir envoyé un troisième courriel au registraire de l’OIIQ, vendredi matin, elle aurait finalement reçu un premier accusé de réception. Pour cette retraitée, ce processus serait trop long, compte tenu de la crise qui sévit présentement partout au Canada.

Il doit y avoir quelque chose qui est fait pour faciliter un renouvellement de licence temporaire pour des situations comme celle-ci, a martelé Mme Gratton.

Plus de 200 demandes à l'OIIQ

En déclarant l'état d'urgence sanitaire, samedi dernier, le premier ministre Legault avait donné le pouvoir à la ministre de la Santé de rappeler des infirmières ayant quitté la profession depuis moins de cinq ans, en éliminant des procédures administratives.

Or, depuis jeudi dernier, l’OIIQ dit avoir reçu plus de 200 demandes de la part d'anciennes infirmières sélectionnées par le ministère de la Santé et des Services sociaux, comme Mme Gratton. Samedi après-midi, l'Ordre a affirmé avoir délivré 114 autorisations spéciales.

Au cours des prochains jours, la cadence devrait s’accélérer et à l’intérieur de 24 à 48 heures, les infirmières et infirmiers l’ayant demandée devraient recevoir par courriel leur autorisation spéciale, a indiqué Luc Mathieu, président de l’OIIQ par voie de communiqué.

La ministre québécoise de la Santé, Danielle McCann, avait indiqué dans un point de presse, vendredi dernier, que la province avait reçu environ 17 000 curriculum vitae de la part de travailleurs de la santé à la retraite qui veulent s'investir, et que des trajectoires pour leur permettre de revenir au travail ont été revues.

Le CISSS de l'Outaouais dit ne pas être au courant de délais

La présidente-directrice générale du CISSS de l’Outaouais, Josée Filion, a déclaré lors d’un point de presse, vendredi, ne pas avoir reçu d'informations concernant des difficultés à obtenir une licence auprès de l’OIIQ.

Josée Filion entourée de caméras lors d'un point de presse.

Josée Filion, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Au contraire, l'ordre des infirmières comme d'autres professionnels ont justement facilité la capacité pour les gens à la retraite d'avoir accès à leur licence, a déclaré la PDG.

Pour sa part, la médecin-conseil en maladies infectieuses à la direction de la Santé publique de l'Outaouais, Dre Carol McConnery, a souligné qu'énormément d'infirmières retraitées présentement [...] travaillent avec nous et c'est très apprécié.

Avec les informations de Kim Vallière et de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus