•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un premier cas dans les T.N.-O.

La ville de Yellowknife

Un premier cas de la COVID-19 à été confirmé à Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mario De Ciccio

Le premier cas de la COVID-19 a été confirmé dans les Territoires du Nord-Ouest, selon le Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique.

L’état de santé de cette première personne infectée s’est amélioré et elle récupère à la maison, précise l'autorité sanitaire.  Cette personne avait voyagé en Colombie-Britannique et en Alberta avec des membres de son foyer. 

« On a averti les personnes avec qui elle aurait pu être en contact de s’isoler immédiatement », a indiqué la médecin hygiéniste en chef des T.N-O., Kami Kandola.

Lors d'une conférence de presse samedi après-midi, la Dre Kami Kandola a dit avoir été informée du cas vendredi soir.

Selon elle, la personne n'était pas un voyageur international et elle n'a montré aucun symptôme pendant son vol de retour. Elle est revenue au territoire au cours de la deuxième semaine de mars.

Nous devons rester calmes.

Dre Kami Kandola, médecin hygiéniste en chef des T.N.-O.

Jusqu'à présent, 299 tests de dépistage de la COVID-19 ont été effectués dans les Territoires du Nord-Ouest. Un seul s'est avéré positif, précise le Bureau de l'administrateur en chef de la santé publique dans un communiqué.

D’autres tests ont été effectués, mais l'analyse des résultats peut prendre jusqu’à sept jours, selon le gouvernement.

Au cours du développement de la pandémie, les T.N.-O. ont mis en place plusieurs mesures pour combattre la propagation et ralentir son arrivée, dite « inévitable »  dans le territoire. 

Dre Kami Kandola

Dre Kami Kandola, l’administratrice en chef de la santé publique.

Photo : Radio-Canada / Kate Kyle (CBC)

Mercredi, les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon et le Nunavut ont décrété l’état d’urgence sanitaire afin de donner plus de pouvoir et de marge de manoeuvre à la médecin hygiéniste en chef. 

En fin de soirée vendredi, le gouvernement ténois a annoncé que sa médecin hygiéniste en chef s'apprêtait à émettre un arrêté pour fermer les frontières terrestres, aériennes et maritimes du territoire, avec quelques exceptions, pour combattre la propagation du nouveau coronavirus.

Depuis le début de la pandémie, les autorités des territoires du Nord disent vouloir éviter que la COVID-19 ne se rende dans leurs petites communautés isolées, ayant parfois peu de ressources en soin de santé, des logements surpeuplés et des problèmes d’eau courante.

Fermeture des frontières

En conférence de presse, la Dre Kami Kondola a aussi confirmé qu’elle a officiellement émis sont arrêté fermant les frontières ténoises aux non résidents et que ces mesures sont en place depuis midi, samedi. 

Des officiers du ministère des Transports étaient sur place, samedi, dans la collectivité d’Entreprise, à une heure de la frontière avec l’Alberta, pour informer les automobilistes de la nouvelle ordonnance. 

Les habitants des Territoires du Nord-Ouest qui reviennent de voyage devront remplir un plan d’auto-isolement qui devra ensuite être vérifié par une autorité de la santé publique.

Le plan d’isolement est disponible sur le site web du gouvernement territorial.

Radio-Canada n’est pas responsable du contenu des sites externes.

Comme il s’agit d’une ordonnance légale, les Ténois qui ne remplissent pas ou ne respectent pas leur plan d’auto-isolement pourraient être sujet à des amendes pouvant atteindre les 10 000 $ et une peine d'emprisonnement d’au maximum 6 mois.

Enseigne des Territoires du Nord-Ouest dans un paysage d'hiver.

Territoires du Nord-Ouest

Photo : Radio-Canada

Les autorités ténoises mettent une adresse courriel à la disposition des habitants du territoire afin de signaler aux autorités toute personne qui ne respecte pas l’ordonnance.

« C’est votre devoir civique, si vous voyez quelqu’un qui ne s’auto-isole pas, signalez-le à l’adresse protectnwt@gov.nt.ca (Nouvelle fenêtre). Maintenant que nous avons des plans d’auto-isolement, nous serons en mesure de mieux enquêter qu’au moment où nous n’avions que des recommandations. »

La Dre Kandola a également ordonné aux personnes qui reviennent aux territoires de s’isoler à Yellowknife, à Fort Smith, à Hay River ou à Inuvik, pour éviter de contaminer les plus petites collectivités. 

Les personnes qui sont déjà revenues aux territoires au cours des 14 derniers jours doivent également s’isoler dans la collectivité où elles se trouvent.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Coronavirus