•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre le gouvernement Ford et les enseignants de l'élémentaire anglais

Des grévistes brandissent des pancartes.

Les enseignants de l’élémentaire devront ratifier l'entente de principe conclue avec la province.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une entente a été trouvée entre le gouvernement de l'Ontario et le syndicat des enseignants de l'élémentaire anglais, après des mois de conflit sur les contrats des enseignants autour des conventions collectives.

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (FEEO) et le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, ont annoncé vendredi soir avoir trouvé un terrain d’entente pour renouveler les contrats du personnel de l’éducation, échus le 31 août dernier.

Cela a été un processus de négociation très long et difficile, a déclaré le président du principal syndicat enseignant de la province, Sam Hammond. Nous sommes très reconnaissants du soutien et de la solidarité sans faille de nos membres et du public, qui a continué de défendre l'éducation publique et le soutien dont nos élèves et éducateurs ont besoin maintenant et à l'avenir.

Les détails de l'accord n'ont pas été dévoilés.

Pour Stephen Lecce, cet accord préliminaire crée un nouvel élan pour les accords et les progrès que les élèves méritent.

Le ministre Stephen Lecce en conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce

Photo : Radio-Canada

Dans un communiqué, M. Lecce affirme que le gouvernement s'est engagé à maintenir la taille des classes et la maternelle à la journée, à investir dans l'éducation spéciale et à accorder une augmentation juste de la rémunération des personnels de l'éducation.

Le gouvernement avait précédemment déclaré qu'il ne ferait pas d'offre d'augmentation des salaires et des avantages sociaux de plus de 1 % par an.

Les principaux syndicats avaient demandé 2 % sur le salaire et environ 6 % sur les avantages sociaux. De plus, ils souhaitaient des concessions sur un règlement qui assujettit l'embauche à l'ancienneté.

M. Hammond a précisé que la décision d' accepter les termes conclus avec le gouvernement appartient en fin de compte aux 83 000 membres de l'ETFO, lors d'un vote qui aura lieu la semaine prochaine.

Nouvelle table de négociation avec les enseignants francophones avant la fin du mois

La FEEO suspend tous ses moyens de pression immédiatement.

La prochaine négociation entre l'Association des enseignants francophones de l'Ontario (AEFO) et le gouvernement se poursuivra les 23, 24 et 25 mars, d'après le syndicat mené par Rémi Sabourin. Les discussions se tiendront par voie électronique, pandémie oblige.

Nous espérons être en mesure de négocier une entente qui est gagnante pour l’apprentissage des élèves franco-ontariens et gagnante pour les 12 000 membres du personnel enseignant et suppléant.

Rémi Sabourin, président de l'AEFO

La semaine dernière, une entente avait été trouvée entre le gouvernement Ford et l'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA), qui représente 45 000 enseignantes et enseignants (à l'élémentaire et au secondaire) du système scolaire catholique anglais.

L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) et la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) demeurent les derniers syndicats à ne pas avoir conclu d'accord avec le ministère de l'Éducation.

Le temps de la collaboration

Lors d'un point de presse samedi matin, le ministre de l'Éducation Stephen Lecce a de nouveau invité ces autres syndicats à négocier.

Il estime que dans le contexte particulier de la crise du coronavirus, le milieu de l'éducation s'entend sur la nécessité de travailler ensemble.

Je pense que ce que la COVID-19 a fait, c'est que ça a engendré une prise de conscience des parties, et souligné notre responsabilité à tous dans le secteur de l'éducation de faire ce qui est juste, et de mettre la sécurité de nos enfants et de notre personnel à l'avant-plan.

Les écoles ontariennes sont fermées pour les deux prochaines semaines au moins, mais le gouvernement n'écarte pas la possibilité que cette période soit prolongée de plusieurs semaines, voire des mois.

Stephen Lecce dit avoir entamé des discussions avec les leaders syndicaux et les conseils scolaires, pour assurer une continuité et déterminer comment mieux mettre à profit les talents des éducateurs dans ces circonstances. Le gouvernement Ford vient de lancer une plateforme d'apprentissage en ligne.

Nous consultons. On sait qu'il y a plus à faire encore pour aider les élèves à apprendre alors qu'ils sont à la maison.

La province assure qu'elle continue à suivre les directives des médecins hygiénistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !