•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trisomie 21 : la Fureteuse fransaskoise rencontre Jérémie Gerwing

Brigitte et son fils Jérémie habite dans la région près de Saint-Denis

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Le 21 mars est la journée mondiale de la trisomie 21.

Avant la pandémie de la COVID-19, j'ai eu la chance de rencontrer Jeremie Gerwing, 11 ans, et sa famille dans leur ferme près de Saint-Denis.

Même si sa mère, Brigitte, trouve qu'il y a maintenant une prise de conscience sur la trisomie 21, il est toujours nécessaire de faire en sorte que les gens comme Jérémie se sentent plus inclus et qu’ils ne se sentent pas limité dans leurs capacités.

Jérémie est un garçon actif qui aime l’attention. Il est également doué en percussion et en danse.

Le jour de ma visite il préférait ne pas répondre aux questions des médias. 

Jérémie Gerwing a 11 ans. Il adore jouer aux échecs et à aussi un don pour la musique.

Jérémie Gerwing a 11 ans. Il adore jouer aux échecs et à aussi un don pour la musique.

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Naissance de Jérémie 

En 2008, Brigitte Gerwing donne naissance à son 5e enfant. 

Les sages-femmes qui l’ont accompagné à la maison pendant le travail ont annoncé à son conjoint que leur bébé, Jérémie, avait quelque chose de plus que les quatre autres, un chromosome supplémentaire. 

Brigitte et son conjoint ont pris la nouvelle sans sourciller. 

J’ai toujours eu l’idée que c’est un enfant et que les enfants sont tous différents, tu les prends comme ils sont, dit-elle.

Elle est choquée que plusieurs parents choisissent l’avortement quand ils apprennent que le foetus est atteint de la trisomie 21.

Il y a tellement de bon dans ces personnes et ils peuvent nous apprendre tellement de choses, souligne-t-elle.

La trisomie 21, aussi appelée syndrome de Down, est un état chromosomique congénital provoqué par la présence d’un chromosome supplémentaire à la 21e paire. Les personnes ayant la trisomie 21 présentent des signes cliniques distincts, un retard cognitif et des caractéristiques morphologiques et physiologiques particulières. Toutefois, ces éléments sont variables d’une personne à l’autre.

Source : Regroupement pour la trisomie 21

Trisomique et bilingue

Jeremie participe régulièrement au programme AIM, Ability in me, à Saskatoon pour les enfants trisomiques. 

Le programme aide pour l'alphabétisation, le développement de la parole, la lecture et la musique. 

Les employés du programme sont impressionnés par son bilinguisme. Ce n’est pas typique dans leur programme d’avoir quelqu’un qui peut parler deux langues et qui est trisomique.

Brigitte ne s’est jamais posé la question. Nous, on est une famille francophone.

Éduquer ses pairs

Jérémie est présentement en quatrième année à l’école Providence de Vonda. Avec sa maman, il a fait une présentation pour son école pour aider ses camarades à comprendre ce qu'est la trisomie 21.

Il a onze ans donc ses pairs se demandent parfois pourquoi Jérémie a 11 ans et il est seulement en quatrième année? Les questions comme ça commencent à se poser. 

Il voulait expliquer les différences que nous pouvons voir chez les personnes atteintes de la trisomie 21 et ne pas critiquer ces différences

.Tout le monde peut aider la personne à se développer autant que possible. Jeremie a besoin de cette aide, dit sa mère.  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Enfance