•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les réseaux de télécommunications canadiens font face à une pression inédite

Une personne travaille sur son ordinateur avec un enfant devant elle.

Si les réseaux des entreprises sont conçus pour faire face à un haut niveau d’activité, ce n’est pas le cas des réseaux de télécommunication résidentiels.

Photo : Reuters / Fabrizio Bensch

CBC News

Le confinement à la maison de la population canadienne et le recours massif au télétravail met une pression « sans précédent » sur les réseaux de télécommunication au Canada.

Bell, Rogers et Telus constatent un niveau de trafic supérieur à la normale sur leurs réseaux bien qu’ils assurent tous que leurs infrastructures respectives sont capables de supporter cette hausse soudaine.

Des réseaux téléphoniques très sollicités

Entre les appels aux numéros mis en place par les autorités pour informer les gens au sujet de l’épidémie et le recours accru aux appels en conférence pour tenir des réunions téléphoniques, les réseaux téléphoniques sont eux aussi très sollicités.

Telus a expliqué par courriel à CBC News que le volume d’appels est sans précédent.

Si les réseaux des entreprises sont conçus pour faire face à un haut niveau d’activité, ce n’est pas le cas des réseaux de télécommunication résidentiels.

Plusieurs personnes ont rapporté ne pas avoir pu mener des conférences téléphoniques jusqu’au bout à cause des interruptions de connexion.

Les opérateurs de télécommunications disent travailler de concert afin d’assurer une meilleure connexion entre les réseaux.

Selon Sarah Schmidt, porte-parole de Rogers, l’entreprise travaille avec les fournisseurs pour minimiser les problèmes intermittents.

Internet résidentiel : une hausse de 60 %

Toutefois, c’est l’Internet résidentiel qui connaît la plus grosse hausse de trafic.

Bell a vu l’utilisation d’Internet résidentiel augmenter de 60 % par rapport à la normale en journée, et de 20 % en soirée.

Aucune coupure à grande échelle n’a été rapportée. Toutefois, Yashar Ganjali, professeur en science informatique à l’Université de Toronto, avertit que des changements significatifs au niveau du trafic habituel pourraient mener à des interruptions temporaires de service.

Une fillette dessine alors que son père travaille sur l'ordinateur. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Avoir des parents et des enfants à la maison augmente l'utilisation d'Internet.

Photo : Reuters / Bernadett Szabo

Les trois fournisseurs principaux disent augmenter leur capacité à absorber ce trafic plus important que d’habitude.

En ces temps extraordinaires, nos équipes surveillent proactivement le trafic et les performances, optimisant et augmentant notre capacité selon les besoins, a expliqué, par courriel, Brandi Rees, porte-parole de Telus.

Des inégalités dans l’accès à Internet haute vitesse

Certains fournisseurs ont temporairement supprimé les frais de dépassement d’utilisation de données pour les personnes abonnées à l’Internet résidentiel.

La situation actuelle met en lumière les disparités en matière d’accès à Internet à haute vitesse au Canada.

Dans les zones rurales, les données du CRTC montrent que seulement 40,8 % des foyers ont accès à Internet à haute vitesse.

Cela complique la vie des élèves, étudiants et étudiantes qui doivent suivre leurs cours en ligne, les écoles et les universités étant fermées pour enrayer la propagation de la COVID-19.

Les mains en gros plan d'un jeune homme qui utilise un téléphone cellulaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Seulement 40,8 % des foyers en zone rurale ont accès à Internet à haute vitesse.

Photo : getty images/istockphoto / bombuscreative

En raison de réseaux wi-fi inadéquats, des étudiantes et étudiants voient leur connexion s’interrompre à plusieurs reprises, les empêchant ainsi de suivre un cours complet, selon Lydia Angarso, membre du syndicat des étudiants et étudiantes en arts et en science de l’Université de Toronto.

Pour les aider, des professeurs et professeurs enregistrent leurs cours en vidéo pour qu’ils puissent être téléchargés et consultés plus tard.

Comment rendre Internet plus rapide à la maison?

Certaines personnes pourraient être tentées de changer temporairement d’abonnement Internet.

Cependant, la vétusté du modem et la distance entre l’ordinateur et le routeur jouent également un rôle.

Autre facteur : le nombre d’appareils branchés à un même réseau. Par exemple, si les parents font des vidéoconférences sur leurs ordinateurs pendant qu’un ou une ado écoute de la musique sur une enceinte connectée et que l’autre enfant télécharge un film sur une tablette, la connexion en sera affectée.

Si Internet devient trop lent, il vaut mieux d’assurer que les appareils sans fil non utilisés sont déconnectés. Et pour optimiser la vitesse de connexion, il est possible de brancher certains de ses appareils directement sur le routeur grâce à un câble Ethernet.

Selon les informations de Thomas Daigle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Télécommunications

Techno