•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Winnipeg adopte un budget municipal pluriannuel

Des conseillers municipaux assis à deux mètres de  distance les uns des autres, autour d'une table ronde.

Les conseillers municipaux pratiquent la distanciation sociale lors de leur réunion portant sur le budget municipal.

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Radio-Canada

Les conseillers municipaux de Winnipeg ont adopté vendredi après-midi le premier budget pluriannuel de la Ville. Le vote sur celui-ci avait été devancé en raison de la pandémie de COVID-19.

Les conseillers municipaux ont tenu l’équivalent de deux jours de réunions en une seule journée en raison de la situation sanitaire actuelle. La Ville a devancé les séances prévues les 25 et 26 mars.

Le budget adopté comprend des compressions, mais évite les fermetures de centres récréatifs. Il constitueun léger remaniement du budget préliminaire puisque le comité exécutif de la Ville a adopté plusieurs changements jeudi, après avoir entendu près de 150 délégations au courant de la semaine.

Ces changements permettent de maintenir six bibliothèques ouvertes le dimanche, d'assouplir les compressions faites dans l’offre de loisirs, de renouveler le laissez-passer étudiant U-Pass ainsi que d’injecter 500 000 $ sur 4 ans dans une stratégie d’art public.

Le budget a été adopté lors d’un vote de 11 voix contre 3. Les conseillers Ross Eadie (Mynarski), Jason Schreyer (Elmwood-Kildonan Est) et Kevin Klein (Charleswood-Tuxedo) ont voté contre.

Jason Schreyer explique qu’il soutient l’idée de la planification budgétaire pluriannuelle, mais que ce budget ne répond pas à une question fondamentale. Nous obtenons enfin un budget pluriannuel de quatre ans, mais il n’explique pas pourquoi nous continuons à diminuer l’offre de services, augmenter les impôts et augmenter notre dette, dit-il.

Il n’explique pas qui porte le fardeau de l’imposition. En fait, les quartiers pauvres de la ville portent un plus important fardeau d’imposition aujourd’hui qu’ils portaient il y a 20 ans, poursuit le conseiller.

Il ajoute que le budget ne se penche pas suffisamment sur les changements climatiques. Selon lui, Winnipeg pourrait convertir beaucoup de sa consommation de gaz naturel et de pétrole en consommation d’électricité. Vu que l’électricité au Manitoba provient largement de barrages hydroélectriques, ce serait une excellente mesure pour l’environnement, croit-il.

S’il a voté contre le budget, il salue quand même certaines mesures, par exemple le laissez-passer pour les personnes à faible revenu et la gratuité du transport pour les enfants de moins de 12 ans.

Deux conseillers étaient absents : Shawn Nason (Transcona) et Markus Chambers (Saint-Norbert–Rivière-Seine).

Lundi, Shawn Nason avait quitté en trombe une réunion en se plaignant que les mesures de distanciation sociale ne soient pas strictement appliquées au public.

Quant au conseiller Markus Chambers, il est en isolement parce qu’il a participé à une croisière aux Caraïbes ayant commencé le 6 mars.

Un succès de rétroaction citoyenne

L’observateur de la scène municipale de Winnipeg et ancien conseiller municipal de Calgary, Brian Pincott, croit que les changements qui ont été apportés au budget dans les derniers jours sont la preuve de l’importance de la rétroaction citoyenne.

La voix citoyenne peut mener à un changement d’avis, c’est un exemple, lance-t-il. Il y avait des centaines de citoyens qui se sont présentés au conseil et à des comités pendant les deux dernières semaines. [...] L’année passée c’était 27 personnes.

Sans avoir les citoyens qui ont pris de leur temps, et ça a duré longtemps ces réunions de conseil, on n’aurait pas eu les changements que l’on a eus.

Brian Pincott, observateur de la scène municipale de Winnipeg et ancien conseiller municipal de Calgary

M. Pincott pense maintenant que la Ville devrait tout faire pour maintenir cet engagement citoyen.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale