•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les territoires de la Sépaq ferment à leur tour

Le parc national de la Jacques-Cartier, dans la région de Québec.

Le parc national de la Jacques-Cartier, dans la région de Québec

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Radio-Canada

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), qui avait déjà fermé les infrastructures qui servent aux visiteurs, demande maintenant aux Québécois de ne plus fréquenter ses territoires en raison de la pandémie de COVID-19.

Les parcs nationaux, les réserves fauniques et les établissements touristiques de son réseau seront fermés à compter de samedi, a-t-elle annoncé par communiqué, vendredi après-midi.

À compter de cette date, donc, seuls les employés jugés prioritaires et indispensables pourront continuer à y être.

La Sépaq en appelle à la collaboration de chacun et demande de ne pas chercher à accéder aux territoires.

Extrait du communiqué

La Sépaq avait déjà fermé l'ensemble des infrastructures du service à la clientèle. La décision, annoncée dimanche dernier, était entrée en vigueur lundi.

La société d'État dit agir ainsi pour des raisons de sécurité et afin d'éviter les rassemblements.

Ces mesures visent à protéger notre personnel et notre clientèle contre les risques de propagation du virus, dans l'esprit des recommandations émises par les autorités de santé publique, explique-t-elle.

La non-fréquentation des territoires publics contribuera aussi à limiter les déplacements entre les différentes régions. Chaque geste pour réduire les contacts physiques entre les personnes permet de limiter la contagion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !