•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les magasins d'informatique bénéficient du passage au télétravail

Un homme interviewé dans un magasin d'informatique.

Pierre Blackburn, président et copropriétaire, Blackburn et Blackburn

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les entreprises se tournent de plus en plus vers le télétravail, ce qui profite à des magasins d'informatique.

Certains acteurs, qui sont notamment spécialisés dans les domaines de l'informatique, de la téléphonie ou des nouvelles technologies, bénéficient de cette situation qui sort de l'ordinaire.

Dans un contexte où le télétravail est plus populaire que jamais, les employés des magasins spécialisés en informatique ne se tournent vraiment pas les pouces. Plusieurs de leurs clients sont déconcertés par leur nouvelle réalité professionnelle. Ils ne disposent souvent pas des équipements de base qui sont indispensables à l'exécution de leurs tâches à domicile et ils sont pressés de corriger le tir.

Ces gens-là, on va leur vendre un moniteur, un clavier, une souris, des compléments de logiciel. Il y en a qui ont besoin d'une adaptation de leur ancien ordinateur pour faire du télétravail.

Sébastien Fortier, conseiller aux ventes , Centre Hi-Fi Saguenay et Roussel Informatique
Un homme interviewé dans un magasin d'informatique.

Sébastien Fortier, conseiller aux ventes, Centre Hi-Fi Saguenay et Roussel Informatique

Photo : Radio-Canada

Par contre, dans le commerce de Pierre Blackburn, président et copropriétaire de Blackburn et Blackburn, les visiteurs se font nettement plus rares qu'à l'habitude. Cet homme d'affaires constate que bien des consommateurs n'osent désormais plus se déplacer pour effectuer leurs achats. Il ne panique pas pour autant, puisque plusieurs d'entre eux se tournent vers leurs téléphones pour se procurer le matériel dont ils ont besoin afin d'installer leur bureau à domicile. Selon M. Blackburn, les demandes sont nombreuses, mais aussi redondantes.

Quand ils nous appellent, c'est pour des questions sur des ordinateurs portables, des liens Internet, ensuite la téléphonie. C'est ce que ça prend en général pour être capable de travailler à partir de la maison.

Pierre Blackburn, président et copropriétaire, Blackburn et Blackburn
Une femme interviewée devant un mur.

Annick St-Pierre, présidente-directrice générale de Télénet communications

Photo : Radio-Canada

Il n'y a pas que de simples employés qui sont pris de court par l'essor soudain et inattendu du télétravail. Leurs patrons le sont tout autant. C'est que bien de petites et moyennes entreprises ne sont tout simplement pas adaptées à cette nouvelle réalité. La présidente-directrice générale de Télénet communications, Annick St-Pierre, explique que son équipe est fortement sollicitée pour rendre plusieurs de ces PME fonctionnelles dans le contexte actuel.

C'est un peu spécial, mais ce ne sont pas toutes les entreprises qui étaient prêtes à ce genre de situation là. Les entreprises ont besoin d'augmenter leur capacité Internet, d'augmenter le nombre de lignes pour les appels conférences, pour installer ces travailleurs-là chez eux, d'avoir tout ce qu'il faut pour être opérationnels.

Anick St-Pierre, présidente-directrice générale de Télénet communications

Selon Mme St-Pierre, la crise aura eu au moins un effet positif dans le milieu professionnel, celui de l'avoir rendu plus souple face au télétravail.

Sur la base des informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !