•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre d’injection supervisée à Saskatoon : la demande de financement est rejetée

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a refusé la demande de financement de 1,3 million de dollars d’AIDS Saskatoon au sujet du site d’injection supervisée que l’organisation souhaite ouvrir en mai.

Le directeur général de l’organisme qui aide notamment les personnes porteuses du VIH et de l’hépatite C, Jason Mercredi, avoue avoir de la difficulté à comprendre la décision de la province, puisque les problèmes de surdoses se poursuivent à travers la province.

C’est certain [que la décision de la province] entraîne des conséquences. [Le financement demandé] aurait permis de payer les ambulanciers paramédicaux et le personnel de soutien 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par année, note-t-il.

Malgré ce revers aux mains de la province, Jason Mercredi compte tout de même ouvrir le centre d’injection supervisée. Il se peut toutefois que le manque de financement force son équipe à ajuster les horaires et les services offerts à l’intérieur du centre.

Pression sur les services d’urgence

Jason Mercredi souligne que la pandémie du nouveau coronavirus ne pourra pas freiner les nombreux cas de surdoses en Saskatchewan et que la consommation de méthamphétamine, notamment, est toujours bien présente dans les rues de Saskatoon.

La dépendance [de certaines personnes] ne va pas disparaître simplement parce qu’il y a une pandémie de coronavirus dans la communauté.

Une citation de :Jason Mercredi, directeur général de l'organisme AIDS Saskatoon

D’ailleurs, il estime que la pression supplémentaire placée sur les services d’urgence pour gérer les complications liées à la COVID-19 met en évidence la nécessité de fournir du financement et du personnel au centre d’injection supervisée.

Selon Jason Mercredi, les salles d’urgence, les premiers intervenants et les policiers étaient déjà passablement occupés avant que la pandémie n’arrive dans la province. Il craint ainsi que les cas de la COVID-19 entraîneront inévitablement une moins grande accessibilité aux autorités pour aider les personnes aux prises avec des dépendances.

La demande de financement rejetée, mais des fonds supplémentaires

Dans un courriel, un porte-parole du ministère de la Santé précise que la province a octroyé un montant supplémentaire de 500 000 $ à l’Autorité de la santé de la Saskatchewan et de 130 000 $ à AIDS Saskatoon en 2020-2021 par rapport à l’année dernière.

Ces sommes serviront à financer des trousses de naloxone, des fournitures d’inhalation sécuritaires et des intervenants sociaux de plus pour AIDS Saskatoon, spécifie le porte-parole.

Le gouvernement de la Saskatchewan a aussi déclaré que les dépenses prévues pour la prochaine année comprennent une augmentation de 12 millions de dollars pour les services de santé mentale et de toxicomanie ciblés ainsi qu’une hausse de 19,3 millions de dollars pour améliorer l’accès aux services de santé mentale et de toxicomanie en milieu hospitalier.

Avec les informations de Kendall Latimer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !