•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault juge « peu probable » que les écoles rouvrent le 30 mars

Un retour en classe au « début du mois de mai » est dans les cartons.

Le premier ministre parle devant des drapeaux du Québec.

Le premier ministre Francois Legault a indiqué que 7700 résultats négatifs ont été obtenus jusqu'à présent au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Un retour en classe pour les élèves du Québec à la fin mars est « peu probable », selon le premier ministre François Legault.

Il a annoncé vendredi que la fermeture des écoles, des cégeps et des universités pourrait se poursuivre encore plusieurs semaines.

Le premier ministre a indiqué qu'il serait envisageable que les étudiants des niveaux collégial et universitaire soient en mesure de terminer leur session à distance, mais il a convenu qu'il serait beaucoup plus dur pour les élèves du primaire et du secondaire de faire la même chose.

C'est peu probable qu'il y ait un retour à la fin mars, a-t-il d'abord concédé, ajoutant qu'il était en train de regarder [la possibilité de repousser ce retour au] début du mois de mai.

D'enseigner en ligne à des enfants plus jeunes, ça semble très difficile. Je pense entre autres à tous les enfants qui ont des difficultés... Donc on regarde différents scénarios.

François Legault, premier ministre du Québec

Par ailleurs, M. Legault a annoncé que des projets d'infrastructure seront devancés dans le secteur public. Selon lui, ce type de travaux pourrait amoindrir l'impact de la COVID-19 dans le secteur privé. Les détails seront dévoilés dans les prochains jours, a-t-il promis.

Le premier ministre a profité de l'occasion pour rappeler que, pour l'instant, tous les chantiers de construction demeuraient ouverts.

Il a toutefois ajouté que les entrepreneurs avaient la responsabilité de prendre toutes les précautions possibles pour protéger leurs employés de la pandémie, en leur permettant par exemple de se laver les mains le plus souvent possible et en leur offrant l'espace nécessaire pour prendre leur repas à au moins un mètre de distance les uns des autres.

Dans le cadre de la conférence de presse quotidienne à l'Assemblée nationale, M. Legault a aussi mis à jour le bilan de la COVID-19.

Si on ne rapporte toujours qu'un seul décès, la Santé publique a confirmé 18 cas de plus que jeudi, pour un total de 139 à l'échelle du Québec. De ce nombre, 10 malades ont été hospitalisés, et 6 d'entre eux sont aux soins intensifs.

7700 résultats négatifs

Présent aux côtés du premier ministre, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a déclaré que la situation demeurait sous contrôle. Sans vouloir être trop optimiste, il s'est tout de même réjoui de voir que c'est en train de monter moins vite que ça remontait, même si on a augmenté le nombre de tests.

Jusqu'à présent, 7700 résultats négatifs ont été obtenus, mais au moins 2400 personnes sont toujours en attente des leurs, a indiqué François Legault.

Également présente, la ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann a souligné pour sa part que son équipe avait reçu jusqu'à maintenant pas moins de 17 000 curriculum vitae dans le cadre de la campagne gouvernementale « Je contribue », destinée à mobiliser d'anciens travailleurs de la santé.

Enfin, des vétérans comme Bernard Derome et Dominique Michel ont été mis à contribution pour lutter contre la pandémie de COVID-19, a annoncé le premier ministre.

L’ancien chef d’antenne et la comédienne ont enregistré des messages téléphoniques destinés aux personnes âgées de 70 ans et plus afin de leur rappeler de respecter les consignes du gouvernement.

En début de semaine, c’est plutôt vers les influenceurs que François Legault s'était tourné pour sensibiliser les jeunes à l'importance de rester à la maison. La réponse ne s'était pas fait attendre.

Selon des chiffres compilés par Radio-Canada, la ligne Info-Santé (le 811) a pu répondre jeudi à 7000 appels sur 17 000 reçus. En moyenne, il faut compter 2 heures d'attente, pour une moyenne de 5 minutes de conversation.

Gif pour expliquer la distanciation socialeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des explications sur la distanciation sociale

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Politique