•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En l'absence des sports professionnels, la popularité des sports électroniques en hausse

Un jeune homme joue à un jeu vidéo à l'ordinateur. Il porte un casque d'écoute équipé d'un micro ajustable pointé vers sa bouche.

Passion ou distraction, les jeux vidéo sont désormais à l'avant-plan de la scène sportive alors que le sport professionnel est à l'arrêt.

Photo : iStock / gorodenkoff

Raphaël Guillemette

Les géants du sport électronique ne se disent pas prêts à grimper sur la première marche du podium en l'absence du sport professionnel, mais en période de confinement, deux des compagnies les plus influentes de l'industrie au Canada voient une augmentation de 15 à 40 % de leur trafic web quotidien.

Enthusiast Gaming, une entreprise qui possède des bureaux à Vancouver et à Toronto, remarque déjà une hausse importante du nombre de joueurs en ligne, mais aussi du nombre de visites sur la centaine de sites Internet dont elle assure la gestion.

Nous n'avons pas délibérément tenté de faire quelque chose à propos de la situation actuelle, mais on remarque que les lundis et mardis commencent à ressembler à des samedis et dimanches, fait remarquer le président directeur général Adrian Montgomery.

Les grandes ligues sportives en Amérique du Nord ont dû suspendre leur saison, mais en ligne, les joueurs ont retrouvé un havre sans frontières, quasi imperméable aux problèmes du monde extérieur.

Depuis l'annonce des mesures pour freiner la propagation de la COVID-19, des millions de passionnés des jeux vidéo se sont tournés vers les consoles, l'ordinateur ou la diffusion en direct de joutes.

Enfin, là où un spectateur s'attend à voir son joueur ou son équipe préférée, ce n'est pas au Madison Square Garden ou au stade de Wembley, c'est sur Twitch, YouTube ou l'un de nos sites Internet. Nous ne sommes pas si mal, tout bien considéré!

Adrian Montgomery, PDG d'Enthusiast Gaming

Depuis l'explosion du nombre de cas au Canada et le début du confinement de la population, Enthusiast Gaming a remarqué une hausse du nombre de visites quotidiennes sur l'ensemble de ses plateformes. Le constat est le même pour OverActive Media, une entreprise torontoise qui a fait son entrée dans le monde du sport électronique en avril 2018.

Tant que nos serveurs tiennent le coup, je pense que nous, les sports électroniques, serons en mesure de jouer un rôle de guide à travers ces temps difficiles où tout le monde cherche à se distraire, explique le PDG Chris Overholt.

Le sport électronique n'est pas parfait

Tout n'est pas rose pour ces gros joueurs du sport électronique.

Vue d'ensemble sur le Mercedez-Benz Arena après la victoire de Team OG aux championnats internationaux de « DOTA 2 ». L'équipe célèbre et des confettis jonchent le sol.

À Toronto comme partout ailleurs, les compétitions de sport électronique qui devaient se tenir dans des lieux physiques ont souffert.

Photo : Getty Images / Hu Chengwei

Le Defiant, l'équipe d'OverActive Media dans la ligue professionnelle d'Overwatch, devait amorcer sa saison devant public au Roy Thomson Hall à la mi-avril, mais l'événement, qui affichait presque complet, a dû être annulé en raison de la COVID-19.

Ça allait être notre année où nous commencions à jouer des compétitions devant nos partisans dans des lieux physiques, ici, à Toronto. C'était sensé être notre première fois!

Chris Overholt, PDG d'OverActive Media

Suspendues cette semaine en raison de la pandémie de coronavirus, les activités de la ligue d'Overwatch reprendront finalement en ligne à compter du samedi 21 mars, a précisé le créateur du jeu, Blizzard, par voie de communiqué vendredi dernier.

La formation de sport électronique des Raptors de Toronto, le Raptors Uprising Gaming Club, a aussi dû prendre une pause de ses activités. Les joueurs de l'équipe sont confinés à la maison alors que la saison en ligne du jeu NBA 2K est également suspendue.

En formule 1, le jeune pilote Lando Norris a tout de même pris part au Grand Prix d'Australie, annulé en raison de la pandémie de coronavirus. Il a terminé l'épreuve en ligne et diffusé ses performances en direct sur la plateforme Twitch. Ce vendredi, la F1 a annoncé qu'elle allait organiser des grands prix virtuels pour remplacer ceux annulés ou reportés.

Selon Adrian Montgomery, le sport électronique est forcément plus résistant aux changements que le sport professionnel. Les équipes peuvent se permettre de disputer leurs parties sur une plateforme différente. Nous sommes une industrie qui se dédie à ceux qui restent à la maison et c'est une assez bonne chose en ce moment.

Plus gros que la LNH et bientôt plus gros que la NBA

Le ballon s'apprête à rentrer dans le cercle tandis que les joueurs et les spectateurs ont le regard rivé sur le ballon.

Le sport électronique a le potentiel de surpasser la NBA, selon Enthusiast Gaming.

Photo : Twitter/Raptors de Toronto

Le sport électronique rivalise désormais avec les sports majeurs en matière de cotes d’écoute.

Il n’existe pas de contrat de télédiffusion similaire à ceux qu’ont signés la LNH, la NBA ou la NFL avec les grands diffuseurs américains, mais l'industrie se veut en croissance continuelle depuis sa naissance. 64,5 millions de spectateurs regardent la diffusion en direct ou en différé de parties en ligne sur les plateformes d'Enthusiast Gaming uniquement.

Il y a un dicton selon lequel, chaque jour, un amateur du baseball majeur meurt et deux passionnés des jeux vidéo voient le jour. C'est ainsi que les choses se passent. Le sport électronique est plus gros à tous les points de vue.

Adrian Montgomery, PDG d'Enthusiast Gaming

Il y a plus de revenus disponibles entre les mains d'un amateur des jeux vidéo qu'entre celles d'un partisan d'une équipe de la Ligue nationale de hockey ou du baseball majeur, précise-t-il.

En août 2018, les championnats internationaux du jeu en ligne Dota 2 ont pris place pour la première fois à l'aréna Rogers de Vancouver. La bourse totale était de près de 30 millions de dollars canadiens. L'équipe gagnante, OG, s'était partagé 16 millions de dollars, soit largement plus que les 5,4 millions qu'avait touchés le Serbe Novak Djokovic en gagnant les Internationaux de tennis des États-Unis.

Si l'industrie du sport électronique veut évoluer, elle doit nourrir de vrais athlètes à tous les points de vue. Ce sport, c'est l'expression physique d'une aptitude cognitive, ajoute Chris Overholt, qui a précédemment travaillé pour les Panthers de la Floride (LNH), les Dolphins de Miami (NFL) et le Comité olympique canadien.

En ces temps de confinement, les deux entreprises partagent une seule et même perspective : il revient au sport électronique d'agir à titre de distraction, mais aussi de réunir la population. L'une des meilleures choses à propos des jeux vidéo, c'est qu'ils constituent le nouveau réseau social, indique Adrian Montgomery.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Jeux vidéo