•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada refoulera les migrants irréguliers à la frontière

Justin Trudeau sortant de chez lui.

Justin Trudeau a annoncé que les demandeurs d'asile tentant d'entrer de façon irrégulière au Canada seraient renvoyés aux États-Unis.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Les personnes qui franchissent irrégulièrement la frontière canado-américaine pour présenter une demande d'asile au Canada seront désormais renvoyées aux États-Unis, et ce, tant et aussi longtemps que la crise du coronavirus se poursuivra.

C'est ce qu'a annoncé le premier ministre Justin Trudeau lors de son point de presse désormais quotidien sur l'évolution de la situation.

Cette façon de faire, qui contrevient en principe à l'Entente sur les tiers pays sûrs, a été convenue avec les États-Unis au cours des dernières heures, a-t-il précisé.

Selon le premier ministre, cette situation est l'équivalent de celle à laquelle sont confrontés les demandeurs d'asile lorsqu'ils se présentent aux points de passage officiels entre les deux pays. En vertu de l'accord avec Washington, Ottawa refuse ces demandeurs, qui doivent d'abord présenter une requête auprès du gouvernement américain.

Il ne faut pas voir ce changement d'approche comme une volte-face du gouvernement à propos du traitement des demandeurs d'asile, a assuré M. Trudeau.

La veille, le premier ministre mentionnait que tous les migrants irréguliers seraient placés en isolement pendant 14 jours.

Nous avons insisté pour que [le refoulement] se fasse en respect des valeurs du Canada en ce qui concerne les migrants, a déclaré M. Trudeau, vendredi, à propos des nouvelles mesures.

Les installations au chemin Roxham avec la présence de la GRC.

La Gendarmerie royale du Canada continue de déployer des policiers au chemin Roxham, à la frontière avec les États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La mesure a été confirmée par le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, lors d'un point de presse subséquent rassemblant entre autres la vice-première ministre Chrystia Freeland.

Il y aura des exceptions nécessaires, mais limitées, à l'ordre de refoulement, a-t-il déclaré.

Nous prenons cette décision pour maintenir l'ordre et la sécurité à la frontière, mais seulement pour la période de fermeture temporaire de la frontière [avec les États-Unis].

Bill Blair, ministre de la Sécurité publique

Le ministre a aussi précisé que la directive était valide des deux côtés de la frontière. Ainsi, les gens se présentant à la frontière américaine, en provenance du Canada, pour tenter d'obtenir l'asile, seront refoulés du côté canadien.

Aux États-Unis, les autorités américaines ont annoncé une mesure similaire concernant la frontière avec le Mexique. Les migrants provenant de ce dernier pays y seront refoulés, a annoncé Washington.

Les fabricants mobilisés

M. Trudeau a aussi annoncé un plan de mobilisation de l’industrie afin de permettre à des entreprises de produire rapidement des produits nécessaires à la lutte contre le coronavirus.

Des fabricants de pièces automobiles ont déjà contacté le gouvernement pour se mettre à sa disposition, a dit le premier ministre.

Toujours au dire de M. Trudeau, le processus d'homologation et d'approbation de nouveaux modèles de trousses de dépistage a été accéléré, et ces trousses à venir seront bien rendues disponibles pour les provinces.

Le processus de test est un aspect important de la prévention de la COVID-19, a ajouté le chef du gouvernement fédéral.

Nous aurons assez de tests pour tous les Canadiens.

Le premier ministre Justin Trudeau

Selon un communiqué publié sur le site web du Bureau du premier ministre, le plan destiné à l'industrie s'appuie sur le Fonds de réponse à la COVID-19, garni d'un montant dépassant le milliard de dollars par le gouvernement fédéral.

De cette somme, 50 millions ont déjà été réservés pour assurer l’approvisionnement adéquat des provinces et des territoires en équipement de protection individuelle et à répondre aux besoins du gouvernement fédéral, lit-on dans le document.

Plusieurs programmes existants seront « recentrés » pour accélérer la production de fournitures médicales essentielles, notamment le Fonds stratégique pour l'innovation, les services offerts par le Conseil national de recherches du Canada, ainsi que les supergrappes d'innovation et Solutions innovatrices Canada.

Les entreprises qui ont signé des lettres d’intention avec le gouvernement

  • Medicom : selon le ministre Bains, ce fabricant et distributeur d’équipements de protection individuels de Montréal est disposé à produire plus de masques chirurgicaux N95;
  • Spartan : ce fabricant d’outils de diagnostics médicaux d'Ottawa développe un test pour la COVID-19 qui pourrait donner des résultats en 30 minutes. Ce test pourrait être utilisé dans les aéroports et les cliniques, a indiqué le ministre. L’entente vise à assurer un approvisionnement au gouvernement canadien;
  • Thornhill Medical : ce manufacturier de respirateurs artificiels est prêt à augmenter sa production, selon le ministre Bains.

Ottawa cherche également à assouplir le processus d'approvisionnement afin de soutenir l'innovation et renforcer la capacité de fabrication nationale pour fournir aux Canadiens des fournitures médicales essentielles.

Rapatriement et hausse de cas

Le Canada poursuit en outre ses efforts afin de rapatrier des dizaines de milliers de Canadiens coincés à l'étranger en raison du coronavirus, en raison de décisions prises par d'autres gouvernements ou des transporteurs aériens.

Un premier avion partira du Maroc cette fin de semaine pour rapatrier des Canadiens encore coincés à l'étranger, a-t-il précisé.

Vendredi matin, le Canada comptait 924 cas confirmés ou probables de la COVID-19 et 12 personnes y ont succombé, en plus d'un Canadien au Japon.

L'Ontario affiche 308 personnes infectées, soit la province la plus touchée. Vient ensuite la Colombie-Britannique, avec 271 personnes infectées, l'Alberta, avec 146 cas, ainsi que le Québec, avec 121 cas. Dans les trois provinces maritimes, 27 personnes infectées ont été dénombrées jusqu'ici.



Au pays, les provinces tentent de se procurer des respirateurs artificiels, essentiels pour prendre en charge les patients les plus malades.

Plus tôt, vendredi matin, le ministre des Affaires étrangères du Canada, François-Philippe Champagne, a annoncé qu'un Canadien qui était hospitalisé au Japon à la suite d'une infection au coronavirus est mort.

C'est vendredi soir que les frontières du pays seront fermées à tous les touristes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique