•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les écoles privées de l’Estrie s’organisent en vue d’une fermeture prolongée

Une vue extérieure de l'école.

Le Collège du Mont Notre-Dame de Sherbrooke songe à offrir ses cours en ligne si la fermeture des écoles se prolonge.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Au moment où le personnel scolaire du secteur public pourrait être appelé à effectuer d’autres tâches durant la fermeture des écoles, les écoles privées s’organisent pour dispenser de la matière aux élèves.

En Estrie, les écoles privées ont transmis des plans de travail à leurs élèves pour les deux semaines de fermeture actuelles en raison de la pandémie de coronavirus.

L’ensemble des écoles privées de la région se sont concertées pour s’assurer d’avoir un maintien. C’est du travail qui était déjà prévu la semaine avant le départ et on a complété avec de la matière de soutien pour s’assurer que les élèves maintiennent un rythme pendant ce temps-là, a indiqué le président de l’Association des écoles privées de l’Estrie, Éric Faucher.

Éric Faucher assure que les enseignants des écoles privées sont tous disponibles pour répondre aux questions des élèves pendant la fermeture.

C’est important de maintenir un contact avec nos élèves. Dans ces moments de stress, souvent l’école est un endroit sécurisant. Puisque les élèves ne peuvent pas y aller pour le moment, on a décidé de maintenir le contact avec eux en les soutenant de cette façon, a ajouté celui qui est également directeur du Collège Mont Notre-Dame de Sherbrooke.

L’Association attend les consignes du ministère de l’Éducation pour savoir si la fermeture va se prolonger au-delà des deux semaines annoncées. En attendant, les écoles évaluent leurs options pour la suite des choses.

On est tous en mesure d’offrir de la formation à distance. On est tous en train de regarder les façons dont on pourrait faire des cours en ligne. Plusieurs écoles sont déjà dans cette démarche-là. On veut s’assurer que ça soit bien fait pour ne pas surcharger les élèves, a mentionné Éric Faucher.

M. Faucher assure que les élèves seraient tous en mesure de suivre des cours en ligne. On ne voit pas de problèmes là-dessus [...] on est toujours en mode adaptation. S’il y a des parents qui nous disent qu’ils ne sont pas en mesure de recevoir ça, on va s’adapter avec eux.

Le directeur ne craint pas que certains parents remettent en doute le paiement des frais de scolarité si la fermeture perdure.

Pour le moment on a eu la consigne du ministère de l’Éducation de continuer à offrir nos prestations, à payer le personnel et nos fournisseurs. Pour le moment il n’en est pas question, a-t-il indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus