•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment se rendre utile en cette période de COVID-19

Des boîtes de conserve de toute sorte sur des étagères.

Les organismes communautaires de la région ont besoin de bénévoles.

Photo : CBC/Colleen Connors

Se laver les mains et pratiquer la distanciation sociale sont déjà des gestes qui font une différence pour freiner la propagation du coronavirus. Mais que faire si vous ressentez le besoin d’aider encore davantage les plus vulnérables? Il y a plusieurs organismes de la région qui ont besoin de bénévoles et de dons.

Le Centre d’action bénévole de Gatineau a perdu de nombreux bénévoles dans la dernière semaine. Pourquoi ? Une part très importante des contributeurs habituels sont âgés de plus de 70 ans et, étant plus à risque de complications s’ils contractent la COVID-19, ils restent maintenant chez eux.

Le Centre recrute donc des gens pour combler les besoins de plusieurs organismes. En ce moment, deux programmes sont d’ailleurs particulièrement en demande. Tout d’abord, il y a Télé-Bonjour, qui consiste à appeler des personnes âgées isolées tout simplement pour leur faire la conversation.

Les mains d'une femme âgée sur un téléphone cellulaire.

En pleine crise du Coronavirus, certaines personnes âgées se sentent particulièrement isolées. Certains bénévoles les appellent pour leur faire la conversation.

Photo : iStock

Deuxièmement, il y a la popote roulante, par laquelle des bénévoles vont porter des repas chauds ou froids à des personnes vulnérables.

On a renforcé nos mesures sanitaires. Les gens vont livrer les repas avec des gants, des masques lorsque nécessaire et la nourriture est faite par un traiteur externe, souligne l’agente de développement Valérie Chantigny.

Les personnes intéressées à être bénévoles pour le Centre peuvent appeler au 819-568-0747.

Bénévoles Ottawa cherche aussi des renforts pour divers organismes et a l’intention de publier régulièrement sur son site Internet des offres de bénévolat reliées à la COVID-19.

Les banques alimentaires crient famine

Moisson Outaouais et la Banque alimentaire d’Ottawa ont par ailleurs toujours besoin de dons en argent, ce qui peut être une bonne option pour ceux qui veulent faire leur part, mais n’ont pas de temps libre à offrir.

Plusieurs banques alimentaires manquent aussi de bénévoles, affirme le directeur général de Moisson Outaouais. Selon Armand Kayolo, trois d’entre elles, soit Dépannage Ste-Maria-Goretti, Dépannage St-René-Goupil et Famille Secours de la Paroisse Ste-Rose-de-Lima, ont dû fermer ou sont sur le point de le faire, au moins temporairement, par manque de bras pour faire le travail.

Les tablettes remplies de provision d'une banque alimentaire.

Les banques alimentaires manquent cruellement de bénévoles et certaines doivent fermer temporairement.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Une autre manière d’aider: appelez les personnes âgées ou vulnérables que vous connaissez pour vérifier si elles ont besoin d’aide, en s’assurant de le faire de façon sécuritaire.

Les enfants des personnes aînées, on leur demande de faire leur épicerie et de la laisser sur la galerie, de ne pas rentrer, souligne notamment Pauline Leblanc, présidente de la Fédération de l'âge d'or du Québec (FADOQ) Outaouais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !