•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GE Aviation met à pied 70 employés temporaires en raison de la COVID-19

Extérieur de l'usine GE Aviation de Bromont.

GE Aviation de Bromont a procédé au cours des dernières heures à la mise à pied de 70 employés temporaires.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Brigitte Marcoux

Plusieurs entreprises sont en gestion de crise avec le ralentissement économique provoqué par le coronavirus. GE Aviation de Bromont a procédé au cours des dernières heures à la mise à pied de 70 employés temporaires.

La direction de l’entreprise a rencontré individuellement les travailleurs concernés dans la journée de jeudi. Leur dernier quart de travail se fera le vendredi 20 mars. Une annonce qui a été difficile à prendre, peut-on lire dans un communiqué diffusé par GE Aviation.

Cette restructuration est en lien direct avec la pandémie du coronavirus qui a des répercussions sur l’industrie aéronautique. Il y a quelques jours, les transporteurs aériens ont tiré la sonnette d'alarme puisqu’ils font face à une vague massive et croissante d’annulations de vols.

Une vague qui a pris de l'ampleur avec la fermeture des frontières américaines aux voyageurs en provenance de l'Europe et les annulations en cascade d’événements culturels et sportifs dans le monde.

Ce sont principalement des employés de la production qui perdent leur emploi. La direction espère les rappeler dans un délai de six mois si la situation économique reprend de la vigueur dans le secteur de l’aéronautique.

Les employés touchés sont principalement des travailleurs sur les quarts de soir et de nuit. Lors des rencontres les employés n'étaient pas surpris qu'on leur transmettre ces mauvaises nouvelles. Nous communiquons l'état de la situation avec eux de façon régulière.

Diane Jolicoeur , partenaire d'affaires GE Aviation Bromont

GE Aviation précise que des plans d’intervention médicale d’urgence sont en place sur leur site. Différentes mesures ont également été déployées sur les lieux de travail afin de protéger les employés contre le coronavirus. Les procédures de désinfection dans l’usine ont également été augmentées.

Il s’agit du deuxième coup dur pour l’entreprise bromontoise depuis le début de l’année. En janvier, la direction annonçait la mise à pied de 70 employés. Une décision attribuable à ce moment au fait que les Boeing 737 MAX étaient cloués au sol depuis plusieurs mois en raison d’un système de pilotage qui a entraîné deux écrasements d'avions. La situation a complètement dégarni le carnet de commande de l’entreprise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus