•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pharmacies demandent la collaboration de leurs clients

Des comprimés répandus sur un plateau dans une pharmacie.

On demande entre autres aux clients d'appeler d'avance ou d'utiliser le service de renouvellement pour faire préparer leurs médicaments.

Photo : Associated Press

La Presse canadienne

Les pharmacies, au cœur de la lutte actuelle contre la pandémie de COVID-19, demandent la collaboration de la population pour les aider « à maintenir leur offre de services ».

Par voie de communiqué, l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) a rappelé jeudi que ces commerces jouent un rôle central dans cette crise, non seulement dans la distribution des médicaments, mais aussi dans la prestation de certains services cliniques à la population.

Ainsi, on demande aux clients d'appeler d'avance ou d'utiliser le service de renouvellement pour faire préparer leurs médicaments. On recommande de commander en même temps les médicaments qui sont en vente libre comme les Aspirine ou les Tylenol.

Si on est en santé, on peut aller chercher ses médicaments à l'heure établie avec l'équipe de la pharmacie.

Si, au contraire, on est en isolement ou si on fait partie de la population vulnérable, on peut demander si la pharmacie fait la livraison à domicile. Si c'est le cas, on demande de dire son état de santé afin que des recommandations appropriées puissent être données au livreur.

Si on doit se rendre à la pharmacie parce que la livraison n'est pas disponible, on peut appeler le pharmacien à partir de son auto pour qu'un commis vienne porter la commande à l'auto.

De plus, on demande de ne pas rapporter ses anciennes fioles vides ni ses étiquettes pour faire préparer ses médicaments. On conseille aussi de conserver les médicaments périmés dans une zone sécuritaire à la maison afin de les ramener quand la crise sera terminée.

L'AQPP rappelle la directive de l'Ordre des pharmaciens et du ministère de la Santé de limiter les approvisionnements en médicaments à une durée de 30 jours.

On demande aussi de respecter les conseils de base comme de se laver ses mains avant d'entrer dans la pharmacie et en sortant, de maintenir une distance d'un mètre entre soi et les autres personnes ainsi que de tousser dans sa manche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé