•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le défi d’informer en temps de crise

Plan rapproché de Mme Julien.

Luce Julien, directrice générale de l'information de Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Arcouette&Co

Nous traversons actuellement une crise sans précédent qui laissera des traces à tout jamais sur notre monde, notre communauté. Sur chacun et chacune d’entre nous.

Depuis plusieurs jours, nous, à Radio-Canada, sommes engagés dans un véritable marathon pour vous tenir informés sur les derniers développements concernant la pandémie de COVID-19. Émissions spéciales, conférences de presse diffusées en direct, reportages de partout au pays : nos équipes ne ménagent aucun effort pour vous fournir une information rigoureuse et précise, digne du diffuseur public.

Le défi est double : vous offrir la meilleure information possible, tout en agissant de manière responsable envers nos employés et envers vous.

Vous voyez encore nos équipes sur le terrain, mais soyez assurés que nous agissons de la façon la plus sécuritaire possible. Nous sommes conseillés par des experts en santé et sécurité pour adapter nos méthodes de travail à cette réalité si imprévisible.

Nous sommes également en contact quotidien avec d’autres grands médias d’information, en Amérique du Nord et en Europe, pour partager les meilleures pratiques et apprendre de nos expériences respectives.

Vous avez peut-être aussi entendu Charles Tisseyre, dimanche dernier à Découverte, annoncer qu’il suivrait les recommandations des autorités de la santé publique et qu’il resterait à la maison, le temps que la crise s’estompe. Cette décision a été prise d’un commun accord. Charles est un pilier de l’information à Radio-Canada, dont l’expertise nous est extrêmement précieuse.

Au cours des prochaines semaines, il fera ses présentations de Découverte dans un parc près de chez lui, dans un format un peu différent, mais, sur le fond, tout aussi rigoureux et intelligent. Nous pourrons aussi le voir par Skype au besoin dans nos émissions.

Près de la moitié des employés qui s’activent normalement au Centre de l’information (CDI) à Montréal font aujourd’hui du télétravail. Et nous cherchons à accroître cette proportion autant que possible. À compter de demain, nous ne recevrons plus d’invités sur nos plateaux télé, comme c’est déjà le cas dans nos studios radio. Les entrevues se feront dorénavant à distance.

Malgré cela, nous avons besoin que certains employés se présentent, jour après jour, au CDI pour produire nos reportages et émissions d’information, plus essentiels que jamais. Nous nous assurons qu'ils puissent travailler dans des conditions sécuritaires.

Vous en êtes témoin comme nous : la situation évolue d’heure en heure et force un peu tout le monde à bouleverser ses habitudes. Notre programmation n’échappe pas à ces bouleversements. Nous l’adaptons chaque jour en fonction de l’actualité, des besoins du public et de nos ressources.

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles : notre chaîne spécialisée ICI RDI est débrouillée depuis quelques jours pour permettre au plus grand nombre de Canadiens possible d’avoir accès aux toutes dernières nouvelles concernant la pandémie.

Depuis lundi, certains rendez-vous d’information ont quitté l’antenne jusqu’à nouvel ordre. C’est le cas des émissions Isabelle Richer, Les ex, Mordus de politique et Les coulisses du pouvoir, par exemple. Il n’est pas exclu que d’autres s’ajoutent à la liste, au fil des jours, pour nous permettre de concentrer nos énergies sur la couverture de la pandémie de COVID-19. De cette façon, nous parviendrons à maintenir une couverture 7 jours sur 7 pour continuer de vous informer avec coeur et intelligence, comme vous l’attendez de Radio-Canada.

Comptez aussi sur nous pour traquer la désinformation qui prolifère sur les réseaux sociaux et dans les chaînes de courriels. Nous mettons tous les efforts nécessaires pour vous donner l’heure juste sur ces fausses nouvelles ou conseils trompeurs, notamment grâce à l’expertise de nos Décrypteurs.

Nous voulons également nous assurer que les auditoires plus jeunes aient toute l’information nécessaire pour agir de façon responsable, pour eux et leur entourage. Nous avons donc demandé à l’équipe de Rad, notre laboratoire de journalisme (Nouvelle fenêtre), de concentrer son offre de contenu sur la pandémie et ses répercussions. Nos collègues du secteur jeunesse feront de même avec MAJ, qui s’adresse aux 13 ans et moins (Nouvelle fenêtre).

Depuis jeudi dernier, les données d’écoute de nos émissions télé et radio, de même que la fréquentation de nos plateformes numériques, nous font prendre conscience à quel point vous avez besoin de savoir, à quel point vous comptez sur nous pour être informés. En nous accordant ainsi votre attention et votre confiance, vous nous encouragez à persévérer. À ne pas lâcher. Je vous en remercie sincèrement.

En terminant, permettez-moi de saluer le travail de mon équipe. Peu importe la fonction qu’ils occupent, les artisans de l’information font encore une fois la preuve de leur compétence, de leur professionnalisme et de leur générosité. Malgré les grandes inquiétudes et les petits soucis, toutes et tous s’activent, jour après jour, pour vous informer, vous expliquer, vous accompagner.

Et, un jour, je l'espère sincèrement, pour vous dire que tout ira bien.

Luce Julien est la directrice générale de l'information des Services français de Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Médias

Société